Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Chroniques lunaires 0.5. Il était une fois … Cinder » de Marissa MEYER

Bonjour les passionnés de lecture,
Je vous présente mon avis sur la nouvelle préquelle de la saga Chroniques lunéaires de Marissa Meyer, intitulée Il était une fois … Cinder

Auteur : Marissa MEYER (USA)
Saga : Chroniques lunaires
Titre : 0.5. Il était une fois … Cinder
Date de publication : 2013
Edition / Collection : PKJ
Ebook
Dates de lecture : 17 – 19 avril 2016 (Bilan lecture d’avril 2016)
 
Genre / Thèmes : Narratif, roman / Jeunesse, fantasy, SF, conte, réécriture
 
Résumé de cette nouvelle HS : À tout juste 11 ans, Cinder découvre New Bejing et sa nouvelle famille. De l’Europe et de ses vrais parents, elle n’a aucun souvenir. Elle ne sait d’eux que ce que son beau-père lui a appris : ils sont morts dans un accident qui a aussi failli lui coûter la vie. Pour la sauver, les médecins ont dû lui greffer une main et une jambe de robot. Cinder a des difficultés à s’habituer à son nouveau corps de cyborg. Sans parler des informations encyclopédiques qui sont projetées dans son champ de vision sitôt qu’elle est confrontée à une situation inconnue. Si elle se lie facilement d’amitié avec ses nouvelles sœurs, Pearl et Peony, Cinder comprend très vite que sa belle-mère ne l’accueille pas de gaité de cœur. Et le drame qui menace sa famille d’accueil ne va rien arranger…

Mon avis :

C’est une nouvelle préquelle à l’histoire principale de cette saga. On est dans la découverte de l’univers imaginé par Marissa Meyer sur une trentaine de pages numériques. 

On découvre la jeune Cinder qui arrive dans cette nouvelle famille. C’est une jeune fille ayant subi des opérations la transformant moitié humaine moitié robot suite à un accident. Elle est prise en charge par un homme qui l’emmène auprès de sa famille très loin de l' »ancienne vie » de Cinder.

A la lecture de ces quelques pages, j’ai pu percevoir l’univers futuriste, les références au conte de Cendrillon, le côté science-fiction. 

A la fin de cette nouvelle, je me suis attachée au personnage de Cinder qui est le personnage principal du premier roman de la saga.

La fin de cette nouvelle se termine assez rapidement et Marissa Meyer laisse entrevoir un élément important qui va influencer le reste de l’intrigue.

C’est une sorte d’introduction un peu énigmatique à la saga principale. Je poursuivrai donc ma lecture de cette histoire avec le premier tome Cinder.

Note :

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : Livraddict

Tu peux retrouver mon avis complet sur la saga dans un article sur la lecture de cette saga
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Publicités
Chronique, Lecture

LECTURE : « Apprendre à jeter et simplifier sa vie » de Donna SMALLIN

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur  Apprendre à jeter et simplifier sa vie de Donna SMALLIN.  

Auteur : Donna SMALLIN
Titre : Apprendre à jeter & simplifier sa vie
Nombre de tomes parus : 1/1
Edition : Larousse
Date de l’édition : 2016
Nombre de pages : 287 pages
Prix : 6,95 €


Genre / Thèmes : Argumentatif, développement personnel, pratique

Résumé :  Vous avez une minute ? C’est juste ce qu’il vous faut pour mettre un peu d’ordre dans votre vie… Donna Smallin, experte ès ménage et rangement « vous prend en main » et vous prodigue ses 500 conseils ultra simples et futés pour s’organiser, jeter, trier, désencombrer. Elle vous coache jour par jour, heure par heure, minute par minute… pour traquer le moindre espace à optimiser dans la bonne humeur ! D’une efficacité redoutable, ses conseils présentés sous forme de fiches courtes très claires, vous permettront non seulement de mieux organiser et ranger votre vie, mais également de ne pas retomber dans les mauvaises habitudes. Avec au bout du chemin, une vie plus zen et plus heureuse. 500 trucs et astuces qui marchent vraiment !
Date de lecture : 21 février 2018 (Bilan lecture de février 2018)

Mon avis :

C’est un des livres que je souhaitais relire ! Je l’avais lu une première fois suite à ma lecture sur le rangement et le désencombrement initié avec le livre phénomène La magie du rangement de Marie Kondo en 2016. 

La mise en page et la structure du livre est original car on est un peu sous la forme « 1 page = 1 astuce ». 
L’autrice nous invite à ne pas lire en une seule fois son livre mais le lire et réfléchir sur les idées proposées et les adopter selon les habitudes du lecteur. Elle explique cela tout au long de ce livre et surtout dans son introduction.Le thème principal de ce livre est l’organisation de son bazar / son encombrement quotidien.  L’autrice donne des conseils, des idées et des exercices. Il est évidant que tout ne convient pas à chaque personne mais Donna Smallin propose des astuces pratiques correspondant à un large public.

Les conseils ne sont pas uniquement adressés à une personne seule ou un couple mais c’est aussi adressé à une famille. Le lectorat visé reste des personnes adultes ayant leur propre espace de vie.

On a des astuces sur plusieurs sujets du quotidien comme l’encombrement visuel, l’intérieur de nos placards, nos habitudes d’achat, la question de Noël, les tâches domestiques, la paperasse et le traitement des mails, etc. L’autrice ne fait pas culpabiliser ses lecteurs trop organisés ou pas assez.

On a quelques conseils répétés tout au long du livre mais chaque répétition apporte une nuance à ce conseil.

J’ai toutefois relevé que la partie sur le traitement des factures ou de la paperasse administrative ne correspond à la législation ou aux habitudes des français (car l’autrice est américaine).

Grâce à cette relecture, j’ai pu prendre des notes pour garder des conseils à porter de main. Un des conseils qui m’a le plus marqué et qui peut correspondre à tous :  » il suffit de 5 minutes par jour pour s’organiser « 

Je le relirai tout au long de ma vie car il est simple à lire et à manipuler pour chercher la « bonne astuce ».

Je recommande ce livre pour son format, sa structure et sa mise en page simple et efficace et pour les conseils qui aideront toutes les personnes souhaitant s’organiser selon ses habitudes.

Une lecture sur l’organisation sans culpabilité ! 

Note :

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : Livraddict
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Chronique

MAGAZINE : AS YOU LIKE 2015-2017

Bonjour à tous,
 
Je vous avais mentionné ma découverte de la revue AS YOU LIKE dans un article datant de 2016.
Certes, ce magazine n’est plus édité car il a été remplacé par Oh ! my mag en 2017. 

Présentation 

Quésako ? : AS YOU LIKE était un mensuel adressé à un public plutôt féminin et jeune (entre 16 ans et 30 ans). C’était un magazine regroupant les dernières tendances mode, beauté, déco, voyage que l’on trouve sur Internet. Il est présenté comme un « cahier des tendances ». 
 
Mise en page : C’est un magazine avec une charte graphique tendance, actuelle et le format est original. 
Les numéros 1 à 9 sont aux dimensions sont 25 cm de haut et 20,5 cm de large et des numéros 10 au dernier numéro sont aux dimensions de 22 cm de haut et 18 cm de large. 
Le papier est épais et mat. 
 

Prix : 3€ (sauf le numéro 10 : 1€50)

Pourquoi je lisais ce magazine ? 

As you like est arrivé en France en 2015. 

Ce fut un magazine s’adressant à un public féminin jeune (entre 16 et 35 ans) s’intéressant aux dernières tendances mode, beauté, lifestyle, déco, voyage et les derniers blogs à suivre. 

J’aimais beaucoup ce magazine pour la charte graphique adoptée par la rédaction ! C’est tout ce que j’aime ! 

On peut écrire sur le magazine grâce à des pages laissées vierges (wish list, check-list, calendrier …). Il y a des illustrations à colorier …
 
Ce magazine était une lecture rapide ! C’était un plaisir de le mettre dans mon sac et le feuilleter ou le lire de long en large. 
 
Les sources de ce magazine viennent du net et de la blogosphère. On a des interviews ou des conseils de blogueurs. On a la mention de tous les réseaux sociaux. 
 
Le As You Like était divisé en 4 catégories principales : 
  • « My joli look » : mode, beauté …
  • « Ma déco perso » : décoration …
  • « Mon lifestyle » : voyage, cuisine …
  • « Ma gazette » : blog, astuces web, application …
Mes articles préférés étaient (de manière générale à travers les numéros lus) : 
  • « Books Club » / « Culture Club » / « Ciné Club » : une page par rubrique pour annoncer les dernières sorties ou les derniers évènements. 
  • « Citadine » : présentation d’une ville à travers les yeux de l’interviewé avec une carte dessinée. 
  • « Long-courrier » : présentation d’un pays avec des bons endroits. 
J’ai beaucoup aimé la découverte de nombreux influençeurs web. C’est une des principales choses que je regrette dans l’arrêt de cette parution. 
 
J’ai lu le numéro 4  datant de 2015, puis les numéros 5 à 14 datant de 2016 et enfin, les numéros 15 à 18 de 2017. 
Attention le magazine n’est plus publié !  
Le magazine As you like n’est plus édité !
Cet article a été rédigé en 2018. L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Chronique, Lecture

LECTURE : « Le bel esprit de l’Histoire » de Stéphane BERN

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le petit livre sur Le bel esprit de Stéphane BERN.

 
Je suis une fan inconditionnelle de Stéphane BERN donc je collectionne et je lis tous ces livres. 
C’est une livre historique original. 

Mise en page :

Auteur : Stéphane BERN, français
Titre : Le bel esprit
Nombre de tomes : 1/1
Date de l’édition : 2013
Edition : Albin Michel
Nombre de pages : 319 pages


Format lu : Livre, poche, format carré

Genre / Thèmes : Argumentatif, essai, historique, citations

 

Résumé :  « Les personnages historiques ont plus souvent bel esprit que bon esprit. Faut-il s en étonner ? Dans les duels feutrés des cours et des ministères ou sur les champs de bataille, on manie les mots comme des fleurets, et on cherche celui qui fera mouche. Les plus méchants traits sont souvent les plus drôles seules les victimes ne rient pas. » Stéphane Bern
Louis XIV, Casanova, Mozart, Talleyrand, Lyautey, Jaurès, Stendhal, Churchill… Stéphane Bern rend hommage, à travers un florilège de piques et répliques alertes, souvent corrosives, à ces bretteurs de notre Histoire qui ont contribué à asseoir le bel esprit français.
Dates de lecture : 08-12 octobre 2016 (Bilan lecture du mois d’octobre 2016)
Le format de ce livre est original : 15 cm de haut et 13 cm de large. 
 

Mon avis : 

Je suis une fan inconditionnelle de Stéphane Bern car c’est l’une des personnes qui m’a fait aimé l’Histoire par le biais de ces émissions et de ces livres. Je collectionne donc tous ces livres et je les lis tous. Bien que je mets 5/5 à tous ces livres, je vais vous faire une chronique objective.  C’est un livre historique original et très petit. 

Tout d’abord, il est composé uniquement de citations de personnages historiques. Ce sont des citations célèbres ou non.

Chaque page est présenté de cette manière : le contexte et le personnage historique et la citation. 

C’est une lecture très rapide si vous le lisez de la première à la dernière page. Cependant, je pense qu’il faut le lire ponctuellement.

Vous apprenez ainsi le contexte de cette phrase célèbre. Certaines sont drôles et d’autres sont remplies de sarcasme.

Le gros bémol est le prix par rapport à l’apport et le temps de cette lecture.

Personnellement, je l’ai acheté d’occasion donc c’est pour cela que je l’ai lu mais je ne vous conseillerai en aucun cas de dépenser 12€ pour ce livre (même si c’est un Stéphane Bern).

Je le relirai ponctuellement.

Je le conseille pour les fans d’Histoire et de citations historiques ! 

 

Un livre de Stéphane Bern ! 

 

Note : 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture

LECTURE : « Trash Cancan 2. Les favorites de Louis 14 » de Caroline GUILLOT

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur la bande dessinée humoristique : Les favorites de Louis 14 de Caroline GUILLOT.

Mise en page : 

Auteur/Dessinateur : Caroline GUILLOT, française
Saga : Trash Cancan
Titre : Les favorites de Louis 14
Nombre de tomes : 2/3
Date de l’édition : 2014
Edition : Chêne / BD
Nombre de pages : 286 pages

Auteur et dessinateur : Caroline GUILLOT est une illustratrice et graphiste française. Elle publie ces oeuvres sur son blog et elle a créé une oeuvre graphique sur des anecdotes historiques « Trash Cancan ».


Format lu : Livre, BD, hard-back, grand format

Genre / Thèmes : Graphique, BD, historique, humour

Résumé :  Henriette de Tayebavette, dame de compagnie à la cour du grand Louis 14, éprouve un malin plaisir à scruter les aléas de la vie amoureuse du monarque. Observatrice pleine d’humour, elle raconte avec force détails dans son journal intime les passions interdites ou les coups de griffe entre favorites.
A la fois drôle et documenté, cet ouvrage est une véritable mine d’informations sur la vie au 17ème siècle. Caroline Guillot, illustratrice passionnée d’histoire use avec bonheur de ce ton décalé qui fait le succès de son blog Trash Cancan.
Dates de lecture : 12 octobre – 06 novembre 2016 (Bilan lecture du mois de novembre 2016)

Mon avis : 

C’est une bande dessinée humoristique historique. Ce tome fait partie d’une saga nommée Trash Cancan mais on peut le lire indépendamment des autres tomes.Cette bande dessinée retrace les amours de Louis XIV. L’histoire de cette BD est sous le point de vue d’Henriette, une dame de compagnie d’une des maîtresses du roi.

C’est une BD mêlant des anecdotes et faits historiques avec humour. 


Je suis une fan d’histoire en particulier sur les rois et les reines françaises ! Je ne pouvais que craquer devant cette BD.

J’ai aimé le graphisme et le thème historique.

On suit les frasques amoureuses de Louis XIV : ses amours, ses maîtresses, le jeu de la cour pour avoir les faveurs du souverain.

Si cela vous gêne, je précise qu’il y a des scènes érotiques humoristiques dans cette BD. 

J’ai aimé que la dessinatrice a respecté l’Histoire mais elle a ponctué son intrigue avec des anecdotes humoristiques. 

On est dans la tête d’une jeune suivante donc elle apporte un point de vue assez frivole.

Ce fut une très bonne lecture grâce au thème et au dessin ! 


Je serais ravie de lire les autres tomes.

Je le conseille pour les amateurs de la période du règne de Louis XIV ! 

Note :

 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture

LECTURE : « Les combustibles » d’Amélie NOTHOMB

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le roman : Les combustibles d’Amélie NOTHOMB.

Mise en page : 

Auteur : Fabienne Amélie NOTHOMB 
alias Amélie NOTHOMB, belge
Titre : Les combustibles
Nombre de tomes parus : 1/1
Edition : Le livre de poche
Date de l’édition : 2002
Nombre de pages : 88 pages
Prix : 4,60 €


Genre / Thèmes : Narratif, roman, contemporain

 

Résumé :  C’est la guerre et c’est l’hiver.
Deux hommes et une femme sont terrés dans un appartement. Combien de jours leur reste-t-il à vivre ? En attendant, il n’est plus interdit de révéler ses vraies passions. L’amour, le désir, l’intelligence résistent-ils au froid ? A-t-on le droit de consumer ses dernières forces à lire de la mauvaise littérature ? Enfin, à l’heure du choix ultime, quel livre est assez important pour ne pas être mis à l’épreuve du feu ?
Dates de lecture : 06 – 07 novembre 2016 (Bilan lecture de novembre 2016)

Mon avis : 

Je collectionne et lit tous les livres de l’autrice d’Amélie Nothomb. J’en lis très souvent !L’originalité de ce livre est que c’est un roman rédigé sous la forme de pièce de théâtre : mention des noms des personnages à gauche et description du décor en italique.

Il n’y a pas de chapitre.

L’intrigue se situe dans un espace temps non mentionné mais on comprend que nous sommes dans le futur. L’histoire se passe lors d’une période guerre. 

On est dans un huis-clos où trois personnages discutent sur LE LIVRE a sauvé des flammes. Le contexte leur impose de ce questionner car ils meurent de froid.

J’ai beaucoup aimé que l’autrice pose cette question ! 

Les trois personnages sont opposés l’un par rapport aux autres : l’âge, le sexe, le statut social.

Le contexte et l’histoire m’a fait pensé à une pièce du théâtre de l’absurde (par exemple, Rhinocéros d’Eugène Ionesco).

C’est l’un des plus petits de l’Oeuvre d’Amélie Nothomb. Il peut se lire en 1h30.

Il se lit très vite mais il aborde plusieurs sujets et il nous fait réfléchir.

La fin m’a laissé sous le choc : c’est l’une des marques de fabrique de l’autrice ! 

Une structure de texte originale ! Un sujet qui peut choquer un grand lecteur ! 

Note : 

 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture

LECTURE : « Lady Susan » de Jane AUSTEN

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur Lady Susan de Jane AUSTEN.

Mise en page : 

Auteur : Jane AUSTEN, anglaise
(1775-1817)
Titre : Lady Susan
Nombre de tomes parus : 1/1
Edition : Hachette / Black Moon
Date de l’édition : 2013
Nombre de pages : 126 pages
Prix : 2 €

Auteur : Jane Austen est une autrice anglaise vivant entre 1775 et 1817.

Genre / Thèmes : Narratif, nouvelle, épistolaire, classique 

Résumé :  Une veuve spirituelle et jolie, mais sans un sou, trouve refuge chez son beau-frère, un riche banquier. Est-elle sans scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste une coquette qui veut s’amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question…

Dates de lecture : 04/09/16-25/09/16 (Bilan du mois de septembre 2016)
J’ai découvert la plume de Jane Austen avec Orgueil et Préjugés et Northanger Abbey. Ce sont deux romans. Suite à la lecture de ces deux livres, je souhaite lire toute l’Oeuvre de Jane Austen.

Mon avis : 

Lady Susan est un livre atypique de l’Oeuvre de Jane Austen : c’est une nouvelle épistolaire. 

Ce livre est une succession de lettres écrits par plusieurs protagonistes. La fin est en revanche narrative.



C’est un petit livre mais il y a une grande qualité dans l’écriture ce qui rend la lecture dense.

Sous le format de lettres, on a toutes les caractéristiques de l’écriture de Jane Austen.L’originalité de ce livre est aussi un défaut. Il n’y a pas de présentation des différents personnages et de mise en contexte. J’ai eu du mal à me faire une idée claire car on les perçoit à travers des lettres et du point de vue de l’auteur de la lettre (et non d’un point de vue omniscient). Selon l’auteur de la missive, on perçoit différemment le personnage, ce qui a tendance à perdre le lecteur.

Une autre difficulté est de savoir jongler entre les différents personnages et leurs sentiments respectifs car il y a des jeux de faux-semblants et le ton de Jane Austen.

Je souhaite relire ce livre car connaissant l’histoire, je voudrais me faire une idée plus précise des personnages et mieux comprendre la chute.

C’est une petite déception ! 

Je ne conseille pas ce livre pour initier un lecteur à l’Oeuvre de Jane Austen. 

En revanche si vous avez lu les romans de l’autrice, vous serez surpris de découvrir sa plume sous le format épistolaire. 

 

Originalité mais je ne recommande pas pour découvrir Jane Austen ! 

 

Note : 

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.
Chronique, Lecture

LECTURE : « Marie-Antoinette : carnet secret d’une reine » de Benjamin LACOMBE

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le sublime livre illustrée sur une correspondance fictive de Marie-Antoinette par Benjamin LACOMBE : Marie-Antoinette : carnet secret d’une reine.

Mise en page : 

Dessinateur : Benjamin LACOMBE, français
Titre : Marie-Antoinette : 
Carnet secret d’une reine
Nombre de tomes parus : 1/1
Edition : Edition Soleil / Métamorphose
Date de l’édition : 2015
Nombre de pages : 96 pages
Prix : 24,95 €

Dessinateur : Benjamin Lacombe est un illustrateur et dessinateur de bandes-dessinées et de livres jeunesses. Il est français et il partage son travail sur ces réseaux sociaux

Genre / Thèmes : Graphique, Beaux-livres, épistolaire. 

Résumé :  Qui n’a jamais rêvé de s’immerger dans l’intimité de Marie-Antoinette, archiduchesse d’Autriche, dernière reine de France et de Navarre, femme célèbre et controversée devenue un véritable mythe ? Sous la forme d’une belle édition à la fabrication soignée, nous vous proposons de découvrir son journal intime. Porté par Benjamin Lacombe, accompagné par le regard de Cecile Berly, historienne, spécialiste de Marie-Antoinette, ce carnet d’une richesse graphique inouïe (peintures, aquarelles, crayonnes) mêlera certaines des lettres authentiques de Marie-Antoinette, à celles, fictives, du Comte Fersen avec lequel elle entretenait une relation privilégiée. Un livre exceptionnel pour les amateurs d’Histoire et de beaux ouvrages illustrés.

C’est un magnifique livre-objet : il est entièrement illustré et la couverture est sublime. 
Le livre est un hard-back avec un dos en tissu et les tranches sont dorées. Il possède une jaquette avec un traitement soft-touch. 
Le livre est entièrement illustré : doubles pages, lettres manuscrites, illustrations en noir et blanc ou coloré, traitement des pages …

Mon avis : 

Je suis une grande amatrice de livres d’Histoire. J’aime beaucoup le personnage historique de Marie-Antoinette d’Autriche, reine  de France (1755-1793).Je l’ai découvert grâce à Booktube. J’ai longuement hésité car c’est un livre illustré dont l’intrigue est construite sous forme épistolaire. 

C’est un livre MAGNIFIQUE ! Il avait tout pour me plaire.

J’ai aimé l’introduction faite par l’historienne : elle explique que les lettres sont fictives mais elles ont le ton historique et un contexte réaliste. 

C’est un livre A REGARDER, A FEUILLETER, A LIRE ET A RELIRE ! 

A travers ces illustrations et ces lettres, on s’intéresse à ce contexte historique et on fait des recherches sur la reine de France.

Toutefois, il faut avoir des connaissances historiques sur pour comprendre l’enchaînement des évènements.

J’ai été subjuguée par le style d’illustrations de Benjamin Lacombe : les animaux anthropomorphisés, les costumes animaux et tissus baroques, les oeuvres d’art personnalisés …  Je vous recommande de feuilleter tous les ouvrages illustrés par Benjamin Lacombe pour apprécier ou non son style ! Soit on aime soit on déteste son style de dessins. 

C’est un magnifique livre-objet, je ne pouvais pas mettre moins de 5 étoiles. 

 
Je le conseille à tous les amoureux de l’Histoire et pour apprécier les illustrations de Benjamin Lacombe ! 

 

Note : 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.
Chronique, Lecture

LECTURE : « Le Journal de Frankie Pratt » de Caroline PRESTON

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur un véritable livre-objet : Le Journal de Frankie Pratt de Caroline PRESTON.

C’est une découverte ! Je n’ai jamais lu ce type de livre !

 Mise en page : 
Auteur : Caroline PRESTON, américaine
Titre : Le Journal de Frankie Pratt
Nombre de tomes : 1/1
Edition : France Loisirs
Date de l’édition : 2012
Nombre de pages : 228 pages
Prix : 22 €

Genre / Thèmes : Narratif, roman illustré, contemporain. 

 

Résumé :  Cartes postales anciennes, lettres, publicités, échantillons de tissus, menus glanés chez les antiquaires ou sur eBay : six cents pièces ont été nécessaires à sa réalisation. Son héroïne, Frankie Pratt, a 18 ans lorsqu’en 1920 sa mère lui offre un journal. Élève prometteuse à Cornish (Nouvelle-Angleterre), la jeune fille voudrait quitter son village, découvrir l’université, et plus tard devenir écrivain, mais il lui faut renoncer au prestige du Vassar College pour aider sa mère veuve et désargentée. Cependant, même avec une bourse, ces études demeurent hors de portée. Pourtant, par un étrange tour du destin, les portes de la célèbre institution s’ouvrent à elle à la faveur de son idylle naissante avec le peu recommandable capitaine Pingree. Étudiante pendant quatre ans, Frankie croise des intellectuels et des écrivains, parmi lesquels Edna St. Vincent Millay (prix Pulitzer 1923), qui l’encourage à s’installer à Greenwich Village afin de se consacrer à l’écriture. Mais après deux charlestons et trois verres de gin frelaté, les amours à New York deviennent folles, et il est temps pour elle de renouer avec ses rêves : elle embarque pour Paris. À bord du SS Mauretania, Frankie se prend d’amitié pour une « vieille fille aventurière » et deux princes russes exilés – rencontre qui la conduit jusqu’à l’appartement en soupente de la librairie Shakespeare & Company tenue par Sylvia Beach, plaque tournante de la vie des écrivains et des expatriés de langue anglaise. Parmi eux, un certain James Joyce, qui travaille à son nouveau manuscrit, et un certain capitaine P., qui pourrait bien resurgir du passé et lui tourner la tête. Tandis que Lindbergh atterrit en triomphe à l’aéroport du Bourget, Frankie doit repartir vers son village natal, au chevet de sa mère atteinte d’un inquiétant rhume de poitrine. Mais, même de retour à Cornish, elle ne saurait renoncer à sa quête de succès et d’amour…
Dates de lecture : 24/08/16-25/08/17 (Bilan lecture du challenge des 4 maisons 2017)
Sources image : http://biblioado.canalblog.com/archives/2013/10/07/28113079.html
C’est un magnifique livre-objet : c’est un livre grand format en hard-back. Le livre est uniquement composé de photos, images et de bulles de texte. 
 
Il a été édité à l’origine chez les éditions Nils. 
Il est également paru en format poche chez Pocket
Mon avis : 
C’est une véritable découverte ! Je l’ai vu sur une vidéo Youtube mais c’est surtout en fouillant sur le site internet  de France Loisirs que je l’ai trouvé. J’ai profité des points clubs pour avoir ce livre gratuitement.C’est un coup de coeur pour l’objet-livre en lui-même.

L’autrice Caroline Preston a utilisé des vieilles photos et coupures de journaux pour créer son histoire et écrire son livre. Il n’y a aucune page de texte : ce ne sont que des photos et images vintages et des bulles de texte écrites à la machine à écrire comme un journal intime !

Ce livre n’est pas un roman à proprement parlé mais plutôt un livre scrapbooking romancé. 

On suit la vie de Frankie de son adolescence à sa vie de femme dans les années 1920 aux Etats-Unis.

On voit ses espoirs, sa vie, ses amours, ses voyages …

Ce qui est intéressant c’est de suivre une jeune fille des années 20 aux USA. C’est une période que je connais peu et j’ai aimé découvrir les moeurs, la vie d’une jeune fille durant ces années-là.

Ce qui me plaît beaucoup c’est que l’on a peu de texte mais l’histoire se tient. Les images servent l’histoire et non l’inverse.

L’histoire n’est pas un coup de coeur mais j’ai aimé que le livre se divise en 6 chapitres correspondants à des lieux et des périodes de vie de Frankie et l’histoire se déroule sur 8 ans.

C’est une lecture rapide mais riche en images.

Je recommande ce livre pour les adolescents et les adultes car les personnes ayant déjà écrit un journal intime ou ayant fait du scrapbooking s’y reconnaîtront ! 

Si ce livre vous tente, je vous recommande le grand format ! 

 
Bonne découverte de ce type de livre scrapbooking
Note : 
 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.
Chronique, Lecture saga

LECTURE : « La Rose écarlate » de Patricia LYFOUNG (6 vol.)

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur la première partie (tomes 1 à 6) de la bande dessinée de Patricia LYFOUNG : La Rose écarlate. 

     

J’ai emprunté ces albums par hasard en cherchant dans les rayonnages de ma bibliothèque municipale.

Mise en page : 
  
  

Ce sont des albums bds en grand format et chaque tome fait environ 50 pages.

 Source image : http://www.planetebd.com/bd/delcourt/la-rose-ecarlate/je-savais-que-je-te-rencontrerais/1526.html

Les couleurs utilisées et le dessin sur les couvertures ne sont pas les mêmes qu’à l’intérieur sur les planches de la bande dessinée.

Sur les planches, les couleurs sont très vives et le dessin est assez net et rond. 

Auteur : P. Lyfoung est l’autrice et la dessinatrice de la bande dessinée La Rose écarlate et ces séries dérivées. 


Saga :

La Rose écarlate
1. Je savais que je te rencontrerais
2. Je veux que tu m’aimes !
3. J’irai où tu iras
4. J’irai voir Venise
5. Je serai toujours avec toi
6. Je crois que je t’aime
7. Tu seras toujours avec moi
8. Où es-tu ?
9. Me pardonneras-tu ?
10. Tu aurais dû me laisser mourir
11. Peux-tu comprendre cela ?
12. Tu m’as ouvert les yeux

Edition de publication : Delcourt

Genre / Thèmes : Graphique, bd, aventure, historique

Prix : 10,95 € (par tome)


Résumé du tome 1 :  Maud une jeune fille rêveuse et éprise de justice, vit en France au XVIIIe siècle. L’assassinat incompréhensible de son père l’oblige à rejoindre Paris où vit son grand-père, un noble dont elle ignorait jusqu’à l’existence. Elle y croise la route du Renard, un brigand des grands chemins qu’elle admire. Mais elle ne sait encore rien du secret que lui a légué son père et que convoite un mystérieux individu.
Dates de lecture : 08 novembre – 17 décembre 2016 (Bilan lecture de novembre 2016 Bilan lecture de décembre 2016)

Nombre de pages : env. 50 pages (par tome)

Dates de publication : 2006 – 2010

Mon avis : 
Cette saga bd est une vraie découverte car je recherchais des albums bds dans ma bibliothèque. J’ai lu très rapidement le résumé et j’ai regardé le dessin. J’ai donc emprunté les 6 tomes durant les mois de novembre et décembre 2016. J’ai beaucoup aimé que cette bd se déroule durant le XVIIe siècle, plus précisément en France, à l’époque de Louis XIV.

Cette série met en avant un personnage féminin : Maud, une jeune fille avec un caractère indépendant et aventurier. Elle sait se battre à l’épée et elle souhaite aider les plus pauvres et les plus faibles.

Elle a des idéaux et un modèle (Le Renard) mais elle reste une jeune femme de la haute société et naïve.

C’est une saga d’aventure avec une petite romance mais surtout d’aventure !

Je dirais que cette saga contient une première partie s’étalant des tomes 1 à 6.

Ce sont des albums qui se lisent vite et on a une histoire avec de l’aventure dans un contexte historique.

On a une intrigue qui s’étale sur ces six tomes et qui prend « fin » dans le tome 6.

On ne reste pas en France : on va en Italie et au Moyen-Orient !

On voit en peu de pages : un contexte historique, une aventure historico-fantastique et des uses et coutumes. 

On s’attache aux personnages mais on suit principalement Maud.

On a une aventure et on a des éléments historiques.

Ce fut une très bonne découverte inopinée. Je continuerais cette saga si ma bibliothèque possède la suite ! 

Si vous avez la possibilité de lire cette bd, je vous la recommande ! 

 

Note sur ces 6 tomes : 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.