Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Harry Potter illustré 2. Harry Potter et la chambre des secrets » (illustré) de J.K. ROWLING et Jim KAY

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur la version illustrée d’Harry Potter et la chambre des secrets. 

J’ai lu ce livre en lecture commune avec la blogueuse No Place Nowhere. Nous poursuivons la lecture de cette saga en version illustrée ! 

Auteur : J.K. ROWLING
Dessinateur : Jim KAY
Saga : Harry Potter
Titre : Harry Potter et la chambre des secrets
Nombre de tomes : 2/7
Date de l’édition : 2016
Edition : Gallimard
Nombre de pages : 87 p.


Format lu :Livre papier, hard-back, grand format, illustré

Genre / Thèmes : Narratif, roman illustré, fantastique/fantasy, jeunesse

Résumé :  Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? Un livre magique pour sorciers confirmés.
Dates de lecture : 01-17 septembre 2017 (Bilan lecture du mois de septembre 2017)
Mise en page : 
Sources photos : https://noplacenowhere.wordpress.com/2017/09/30/bilan-septembre-2017/ ET http://www.gazette-du-sorcier.com/Nouveaux-apercus-de-Harry-Potter-et-la-Chambre-des-secrets-illustre
 

Mon avis : 

Ce livre est la version illustré du deuxième tome de la saga éponyme Harry Potter. C’est une saga qui est à la fois classée dans le fantastique que dans la fantasy jeunesse. Selon moi, je la classerai dans le fantastique car on a un lien entre le réel (les Moldus) et le monde des sorciers.

J.K. Rowling n’a pas apporté de bonus dans cette saga rééditée. Le gros bonus de cette réédition est l’interprétation graphique du dessinateur Jim Kay. C’est un livre que j’ai relu dans cette version et de nouveau en lecture commune avec la blogueuse No Place Nowhere J’ai pu partager mes impressions, mes illustrations coup de coeur (…) sur cette relecture avec elle et cela a apporté une meilleure expérience de lecture.

Ce livre peut être considéré comme un livre-objet et non comme un roman proprement dit car c’est un hard-back avec un format original, le papier est de très bonne qualité et il est entièrement illustré.

En plus d’être un beau livre, c’est un livre que je lis ! Ce n’est pas juste un livre de collection !

Malgré mon regard d’adulte, le fait que je connaisse l’histoire grâce aux romans et aux films, je me suis replongée dans cette histoire ! J’ai relu cette histoire avec des étoiles dans les yeux grâce à l’univers inventé par J.K. Rowling et surtout grâce aux magnifiques illustrations de Jim Kay.

Déjà que j’aimais l’intrigue de ce deuxième tome, je la redécouvre dans cette version illustrée ! Ce deuxième tome est plus complexe que le premier : l’histoire et les illustrations s’assombrissent et les personnages secondaires ont des caractères plus complexes.

Les illustrations sont une interprétation du texte par Jim Kay. Je ne peux que souligner l’énorme travail graphique de cette édition Gallimard et du travail sublime du dessinateur. Cela n’a pas dû être évident d’illustrer ce roman car beaucoup connaissent le roman et le film par coeur donc le lecteur avait donc certainement des attentes sur l’apparence des personnages, les scènes à mettre en valeur … Malgré les films, Jim Kay nous réinvente les personnages, les lieux et les scènes du roman de J.K. Rowling. J’adhère totalement à son coup de crayon et à son interprétation du roman. J’ai particulièrement aimé les passages de la serre de Chourave mais j’ai « détesté » les nombreuses planches avec Aragog et ses enfants (les araignées). No Place Nowhere a souligné que l’illustrateur joue avec des pages noires pour les moments sombres et des pages plus claires pour les moments du quotidien ou heureux. 

Harry Potter est une saga appartient au genre imaginaire jeunesse mais je conseille cette saga à tous âge.Je recommande de nouveau à tous lecteurs cette édition pour découvrir cette histoire, pour redécouvrir le texte …

Je suis ravie de pouvoir poursuivre ma relecture des prochains tomes de cette saga illustrée avec No Place Nowhere

Un deuxième tome plus sombre et les illustrations sont de plus en plus belles ! 
 

Note :

 

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Publicités
Chronique, Lecture

LECTURE : « Nuits d’enfer au paradis »

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le recueil de nouvelles fantastiques Nuits d’enfer au paradis. 

C’est un recueil de nouvelles rédigées par des auteurs américains. Il a été publié lors du phénomène « vampire » suite à la publication des romans de Stephenie Meyer de la saga Twilight

Ces auteurs se sont rassemblés autour du thème du bal de promo aux USA. 

Mise en page :

Auteurs : Stephenie MEYER, Meg CABOT, Lauren MYRACLE, Kim HARRISON et Michele JAFFE, américains
Titre : Nuits d’enfer au paradis
Date de l’édition : 2008
Nombre de tomes : 1/1
Nombre de pages : 357 p.
Edition : Hachette / Back Moon
Dates de lecture : 08 – 19 mars 2017 (Bilan lecture du mois de mars 2017)
Genre / Thèmes : Narratif, nouvelles, fantastique, young-adult

Résumé : Quelle fille n’a jamais rêvé d’être la reine du bal de fin d’année ? Une robe vaporeuse, un cavalier élégant et amoureux, une musique entêtante… Les histoires de ce recueil réunissent des héroïnes qui ont tout pour accéder au podium. Malheureusement, c’est sans compter sur les vampires, démons et autres morts-vivants qui s’invitent à la fête… Alors, prêtes à danser avec le Diable ?Vous retrouverez :

  • S. Meyer, « L’Enfer sur Terre » (p. 7-69)
  • M. Cabot, « La fille de l’Exterminateur » (p. 71-125)
  • L. Myracle, « Le Bouquet » (p. 127-177)
  • K. Harrison, « Madison Avery et l’Ange des Ténèbres » (p. 179-256)
  • M. Jaffe, « Baisers Divins » (p. 257-358)

Mon avis : 

C’est une relecture. 

J’ai lu ce roman en 2009. J’aime l’univers fantastique young-adult donc je souhaitais lire et relire ces nouvelles.

Les avantages du format nouvelle sont une histoire courte et la découverte d’auteurs.

Ce livre a été écrit suite à la publication des romans de Stephenie Meyer. Les éditeurs en ont joué pour faire la promotion publicitaire. 

C’est un recueil de nouvelles par des auteurs américains en vogue. Ils se sont réunis autour d’un même thème et ils ont écrit des romances adolescentes fantastiques. 

Bien que j’aime le genre young-adult, j’ai trouvé en général que l’on a le côté adolescent « niant-niant » et ce sont des romances adolescentes clichées. 

Je n’ai eu aucune nouvelle coup de coeur. Les nouvelles sont de qualité différente et variable selon l’auteur. Les nouvelles ont un nombre de pages différentes. Je reste mitigé sur l’ensemble de ces nouvelles.On a plusieurs créatures fantastiques : les anges, les démons, le super héros, l’exterminateur, la voyante et les zombies. On change de créatures habituelles !

Celles que j’ai bien aimé mais je suis mitigée : 

  • S. Meyer, « L’Enfer sur Terre » : le début a été difficile mais le milieu et la fin sont mieux ; 
  • M. Cabot, « La fille de l’Exterminateur » : ma préférée mais elle a été trop rapide et j’attend presque une suite ; 
Celles que je n’ai pas aimé : 
  • L. Myracle, « Le Bouquet » : grosse déception à cause des problèmes d’adolescents exagérés ; 
  • K. Harrison, « Madison Avery et l’Ange des Ténèbres » : bonne idée de base mais il y a des anecdotes développées non permanentes ; 
  • M. Jaffe, « Baisers Divins » : un peu hors thème et je l’ai lu en diagonal. 
Résultat :  déception de manière générale car on a des clichés adolescents et les éléments fantastiques ne sont pas assez poussés !
 
Le thème commun est le bal de promo :  le thème est très souvent respecté. 

 

 
DECEPTION malgré une relecture ! 

 

Note : 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Harry Potter illustré 1. Harry Potter à l’école des sorciers »

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur la version illustrée du premier tome de la saga Harry Potter de J.K. ROWLING.

C’est une relecture car j’ai lu pour la première fois le roman dans la version poche de Folio Junior en 2002 après avoir vu l’adaptation cinématographique.

C’est une saga célèbre ! Même si vous n’avez jamais lu les livres, vous connaissez sûrement l’histoire grâce aux films.

Mise en page : 
Auteur : J.K. ROWLING, anglaise
Dessinateur : Jim KAY, anglais
Saga : Harry Potter
Titre : Harry Potter à l’école des sorciers
Nombre de tomes parus : 1/2
Edition : Gallimard
Date de l’édition : 2015
Nombre de pages : 254 pages
Prix : 39 €

Auteur : J.K. Rowling est une autrice anglaise. Elle est devenue célèbre grâce à sa saga phénomène jeunesse fantastique Harry Potter (adaptée au cinéma). Elle a écrit des livres sur l’univers de sa saga sur Les animaux fantastiquesLe Quidditch et Les Contes de Beedle le Bardle et plus récemment Le Guide pas complet et pas fiable, Pouvoir, Politique et esprits frappeurs et Héroïsme, tribulations et passe-temps . Elle a écrit un roman policier adulte : Une place à prendre. Elle écrit également sous le pseudonyme Robert Gailbraith des policiers thrillers. 

Genre / Thèmes : Narratif, roman, fantastique, jeunesse, roman illustré. 

 

Résumé :  Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l’entoure ? Et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !« .
C’est un magnifique livre-objet : il a un format carré, c’est un grand format en hard-back. 
Il possède une jaquette avec un traitement soft-touch. 
Le livre est entièrement illustré : double page, en-tête de chapitre, traitement des pages …
Mon avis : 
Ce livre est la version illustré du premier tome de la saga éponyme Harry Potter. J.K. Rowling n’a pas apporté de bonus dans cette saga rééditée. Le gros bonus de cette réédition est l’interprétation graphique du dessinateur Jim Kay. C’est un livre que j’ai tardé à lire car j’avais peur de relire cette saga parue pendant mon enfance. Je ne suis pas une Potterhead mais j’aime beaucoup la saga Harry Potter car j’attendais la parution de chaque tome, j’en parlais à mes copines en classe …

Je suis très contente d’avoir fait cette relecture en lecture commune avec la blogueuse No Place Nowhere. J’ai pu partager mes impressions, mes illustrations coup de coeur (…) sur cette relecture avec elle et cela a apporté une meilleure expérience de lecture.

Ce livre peut être considéré comme un livre-objet et non comme un roman proprement dit car c’est un hard-back avec un format original, le papier est de très bonne qualité et il est illustré.

Je possède la saga en format dépareillé (poche et grand format) que je partage avec ma soeur.

Je profite de cette réédition pour acheter chaque tome dans un même format et ils feront parti de mes livres de ma collection.

Malgré mon regard d’adulte, le fait que je connaisse l’histoire grâce aux romans et aux films, je me suis replongée dans cette histoire ! J’ai relu cette histoire avec des étoiles dans les yeux grâce à l’univers inventé par J.K. Rowling et surtout grâce aux magnifiques illustrations de Jim Kay.

Les illustrations sont une interprétation du texte par Jim Kay. Je ne peux que souligner l’énorme travail graphique de cette édition Gallimard et du travail sublime du dessinateur. Cela n’a pas dû être évident d’illustrer ce roman car beaucoup connaissent le roman et le film par coeur donc le lecteur avait donc certainement des attentes sur l’apparence des personnages, les scènes à mettre en valeur …

Malgré les films, Jim Kay nous réinvente les personnages, les lieux et les scènes du roman de J.K. Rowling. J’adhère totalement à son coup de crayon et à son interprétation du roman. 

J’ai apprécié faire cette lecture commune donc j’espère lire le deuxième tome en version illustrée en core en lecture commune avec No Place Nowhere.

Harry Potter est une saga appartient au genre imaginaire jeunesse mais je conseille cette saga à tous âge. J’ai relu ce tome 16 ans après ma première lecture et j’ai tout autant aimé car j’ai retrouvé l’univers de l’autrice et j’ai découvert de nouveaux éléments.

C’est une saga qui est à la fois classée dans le fantastique que dans la fantasy jeunesse. Selon moi, je la classerai dans le fantastique car on a un lien entre le réel (les Moldus) et le monde des sorciers.

Je conseille à tous lecteurs cette édition pour découvrir cette histoire, pour redécouvrir le texte …

Suite à cette lecture, j’ai souhaité revoir le film correspondant à ce tome.

J’espère pouvoir poursuivre ma relecture des prochains tomes de cette saga illustrée avec No Place Nowhere. 

 
Je le conseille à tous : pour découvrir, relire et collectionner la saga Harry Potter

 

Note : 
 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.
Chronique, Lecture

LECTURE : « Le Roman de Renart »

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le roman anonyme Le Roman de Renart

Je vous parle de ce roman/conte dans le Bilan Lecture de février 2017.
Auteur : Anonyme
Titre : Le Roman de Renart
Date de l’édition : 1998
Edition : Flammarion / GF-Flammarion
Nombre de pages : 140 p. 

Dates de lecture : 13 février – 17 février  2017 (Bilan lecture du mois de février 2017)Genre / Thèmes : Narratif, conte, médiéval


Résumé : Renart a faim d’anguilles, de jambon ou d’andouilles, mais rien ne le régale davantage que de duper les autres : Tibert le chat, le loup Isengrin, le lièvre Couard et même le roi Noble le lion. Renart le hors-la-loi, Renart le rusé, Renart le diabolique se transforme au gré de son imagination en chevalier, pèlerin, moine, teinturier, médecin ou cadavre… Voulez-vous suivre ce prince de la métamorphose et de la tromperie dans ses aventures ? A vos risques et périls ! 

Mon avis :

C’est une relecture.

Ma première lecture date quand j’étais en 4e (au collège). C’était une lecture obligatoire durant mes cours de français sur le thème des contes épiques médiévaux.

Cette lecture m’avait marqué et je voulais redécouvrir ce conte quelques années plus tard.

Dans cette édition, ce livre se découpe en plusieurs parties : une présentation et une chronologie du livre, puis le texte et enfin, des jeux servant à la compréhension de la lecture.

Les différentes histoires du Roman de Renart sont divisées en plusieurs thèmes et on a quelques illustrations qui ponctuent ces parties.

On est à l’époque médiévale. Les personnages sont principalement des animaux (renard, poule, ours …) et des hommes. Les animaux ont la parole et le caractère des humains. Les animaux ont une hiérarchie sociale cependant ils restent à leur place d’animaux face aux hommes.

Bien que l’on est sur un format roman, on a des petits histoires qui sont des contes morales et humoristiques autour des péripéties de Renart.

Contrairement à l’image actuelle du renard c’est-à-dire un animal mignon au pelage roux et blanc, on a dans ce récit le caractère prêté à l’animal : fourbe et voleur.

Ce fut une bonne relecture ! 

Note :
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture

LECTURE : « La Belle et la Bête » de Madame Leprince de Beaumont

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le conte de La Belle et la Bête de Madame Leprince de Beaumont

Je vous parle également de ce conte dans le Bilan Lecture de février 2017.
Auteur : Madame Jeanne Marie LEPRINCE DE BEAUMONT
Titre : La Belle et la Bête
Date de l’édition : 1997
Edition : Le Livre de poche
Nombre de pages : 215 p. 

Dates de lecture : 22 février – 27 février 2017 (Bilan lecture du mois de février 2017)Genre / Thèmes : Narratif, conte, jeunesse


Résumé : Pour une rose cueillie dans son jardin, la Bête garde la Belle prisonnière. Faudra-t-il mourir sous les griffes du monstre ? Ou l’amour et la magie feront-ils des miracles ?

Mon avis : 

C’est une relecture de ce conte que j’adore ! Il existe plusieurs versions de ce conte : celle de Disney, celle de Madame Leprince de Beaumont et celle de Madame de Villeneuve.

Ce livre contient 4 contes. Dans cette édition, il ne faut lire que les pages 7 à 45. Le texte est également ponctué de quelques illustrations en noir et blanc.

C’est une petite lecture, car on est sous la forme d’un conte et non d’un roman.

Avant d’abord cette lecture, il faut oublier la version du dessin animé de Walt Disney.

Contrairement à l’attribution « conte jeunesse », l’histoire n’est pas « gentillette » : on a certes des bons sentiments par le personnage de « Belle » et son père mais des personnages fourbes comme les deux soeurs et la fée.

J’aime beaucoup ce genre de contes classiques car on a différents traits de personnages, des happy ends mais avec des nuances, etc.

Bien que ce conte est aujourd’hui lu aux enfants, je pense qu’il est également adressé aux adultes. Selon l’âge, on comprend les nuances de l’histoire, on retient les leçons et on garde en mémoire les éléments que l’on veut.

Ce fut une relecture qui confirme le coup de coeur ! 

Pour tous les amoureux de cette histoire, je vous conseille de lire cette version ! 

Je le relirai encore et encore ! 

Si vous avez aimé la version de Madame Leprince de Beaumont, je vous conseille la réécriture de Robin McKinley, Belle (je vous ai donné mon avis sur ce livre dans un précédent article)

Je compte lire prochainement la version de ce conte de Madame de Villeneuve pour en faire une comparaison. 

Note : 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.
Chronique, Lecture saga

LECTURE : « Card Captor Sakura » de CLAMP (12 vol.)

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le manga Card Captor Sakura du groupe des quatre mangakas CLAMP. 


J’ai connu ce manga grâce à la série TV diffusée lors de mon enfance, sous le nom de Sakura, chasseuse de cartes. 

J’ai lu le manga durant mon adolescence. 

Mise en page des tomes de la saga : 
    
  
  
 

 

Chaque volume est composé d’une jaquette et un marque-page. La jaquette est différente de la couverture du manga. 

Les dimensions : 12 cm de large et  18 cm de haut. 

Il existe des éditions regroupant deux volumes à chaque fois. 

 
Le manga se lit de gauche à droite (sens occidental) et non comme un manga japonais traditionnel.  Les planches sont en noir et blanc. 

J’aime beaucoup le dessin.

Edition d’origine : Pika Editions

Genre / Thèmes : Graphique, Manga, jeunesse, fantastique

Résumé de la saga : Un jour, Sakura trouva un livre étrange dans sa bibliothèque et sans faire exprès libéra les cartes de Clow, puissantes cartes aux pouvoirs magiques. Elle se trouve donc investie d’une mission, celle de rassembler a nouveau les cartes pour eviter l’apocalypse. aidée par son amie Tomoyo et son « rival » Shaolan, elle va rassembler une à une les cartes au terme d’aventures les plus incroyables les unes que les autres.Nombre de volumes : 12 tomes

Nombre de pages de chaque volume : 192 pages 

Dates de publication : 2000-2001

 

Date de lecture : août 2016 (Bilan du challenge des 4 maisons)

Avis sur la saga :

J’ai profité du challenge des 4 maisons pour relire les 12 volumes du manga Card Captor Sakura

J’ai découvert ce manga grâce à l’animé durant mon enfance. Vous n’êtes pas obligé de regarder les épisodes de l’animé mais si vous voulez compléter votre lecture du manga, n’hésitez pas à la regarder sur Youtube ! Dans l’animé, les noms de certains personnages sont traduits, il y a plus d’épisodes et il y a quelques changements dans l’intrigue. 
 
J’ai lu ces douze volumes durant mon adolescence et le sens de lecture est occidental (de gauche à droite). Les dessins sont en noir et blanc. Dans chaque volume, il y a une carte à l’effigie d’un des personnages servant de marque-pages. 
 
C’est un manga jeunesse mais il y a de l’action et des éléments fantastiques. Selon moi, ce manga a une histoire qui peut plaire aux enfants, aux ados et aux jeunes adultes, fille ou garçon. 


Ce manga compte 12 volumes mais on remarque qu’il y a deux « parties » dans cette saga : 

  • la première  (des volumes 1 à 6) : Sakura cherche les cartes 
  • la seconde (des volumes 7 à 12) : Sakura devient la nouvelle maître des cartes. 
Ce manga propose peu de bulles de dialogues donc l’histoire se fait à travers le dessin. Bien que ce soit attribué pour la jeunesse, il y a beaucoup de dessins d’action. 
 
Tous les personnages ont une personnalité attachante et des nuances. C’est un manga jeunesse avec une héroïne donc on peut le qualifier de « mignon ». 
La chose intrigante est que le personnage de Keroberos a un accent donc cela est traduit dans les bulles de dialogues avec des expressions peu courantes. 
 
Si vous ne connaissez les mangakas de CLAMP, je vous conseille de commencer par ce manga. La particularité de ces dessinatrices est qu’elle reprenne l’aspect de leur personnage mais elles les transposent dans des histoires et des univers différents, comme pour leur autre saga manga Tsubasa Reservoir Chronicle
 
C’est donc une très bonne lecture et relecture à chaque fois ! 
Je vous conseille ce manga pour tous les fans de l’animé et découvrir l’univers de CLAMP.

Attention, il existe une version du manga basée sur la série TV et des volumes artbook. 


Note sur la saga :

 

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Mon avis date de 2016 et l’article a été rédigé en 2017. Il a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies. Mon avis n’a pas changé en 2017 !
Chronique, Lecture

LECTURE : « La Parisienne » d’Inès de la Fressange

Bonjour les passionnés de lecture,

Je souhaite vous chroniquer aussi des beaux-livres. Je vous présente donc le livre d’Inès de la Fressange : La Parisienne

Mise en page : 
Auteur : Inès de la FRESSANGE (Français)
(avec Sophie Gachet)
Titre : La Parisienne
Date de l’édition : 2010
Edition : Flammarion
Nombre de pages : 238 pages
 

Auteur : Inès de La Fressange (Marie Laetitia Eglantine Isabelle de Seignard de La Fressange) est un ancien mannequin des années 1980. Elle a été égérie de la marque de luxe Chanel. Elle est créatrice styliste de mode, de bijoux et de parfums et c’est une femme d’affaires. Elle est considérée comme la représente du style « parisienne ».

Genre / Thèmes : Manuel, Guide touristique / Paris, Lifestyle (mode, décoration) 

Résumé : Quels sont les secrets du chic de la Parisienne ? Inès de la Fressange livre toutes ses astuces de style, beauté, déco, ses adresses préférées et les bonnes attitudes à adopter dans ce carnet très gai écrit avec la complicité de Sophie Gachet, journaliste à ELLE. Les photos et les dessins sont réalisés par Inès et sa fille Nine d’Urso joue le modèle sous l’oeil du photographe Benoît Peverelli. Les modes passent, Inès reste !

Les dimensions du livre : 23,5 cm de haut et 15 cm de large. 
C’est un très bel objet livre grâce à la qualité d’édition. 
La couverture est en cuir avec les bords arrondis et les lettres sont dorés. 
À l’intérieur, la mise en page est très diversifié et moderne grâce à la typo, des dessins de l’auteure et des photos …
Mon avis : 

L’auteur de ce livre est l’ancien mannequin Inès de La Fressange. Elle est considérée comme la représente du style « parisienne ». Ceci lui donne « la légitimité » pour parler de la mode.

C’est un très bel objet livre ! La fille superficielle (qui est en moi) est heureuse car c’est tout ce que j’aime : la mise en page, la photographie et le dessin. Ce livre se feuillète, se regarde et il est inspirant d’un petit de vue graphique.

C’est un beau livre ou plutôt c’est un beau guide touristique mode de Paris. 

On y retrouve : 

  • la définition du style « à la parisienne » ; 
  • les conseils pour être « une bonne parisienne » : les bon basics de la garde-robe ; 
  • les « bonnes adresses » d’Inès de La Fressange : mode, accessoires, déco … 

Les trois-quarts du livre sont consacrés aux adresses. Cependant, le livre date de 2010 donc il faut faire attention si la liste des boutiques est encore à jour aujourd’hui. Si vous comptez utilisé ce livre pour découvrir des boutiques sur Paris, il faut vérifier sur internet si elle existe toujours.

Les gros bémols sont le prix élevé (25 €) ET il s’adresse à peu de personnes. 

Je pense qu’il faut connaître la carrière d’Inès de La Fressange, puis aimer Paris et la mode et enfin, il faut aimer le principe des « bonnes adresses » pour faire son shopping à Paris.

En 2015, Inès de La Fressange a sorti un nouveau livre nommé Mon Paris

Je l’ai uniquement feuilleté en librairie. C’est pour moi une déception, car c’est un guide des bonnes adresses de Paris comme pour le livre La Parisienne. Les adresses sont mises à jour et le livre est plus petit. Selon moi, il n’est pas nécessaire d’avoir le Mon Paris ou La Parisienne si on en a déjà un (à part si vous êtes fan). 

Je conseille ce livre pour les admirateurs d’Inès de La Fressange et les fans de Paris. 

Note : 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Mon avis date de 2016 et il a été rédigé dans un premier temps sur Blogger Athéna’s hobbies. Il n’a pas changé en 2017 !
Chronique, Lecture

LECTURE : « Antigone » de Jean ANOUILH

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur ma pièce de théâtre coup de coeur : Antigone de Jean ANOUILH.


Je l’avais lu et étudié au collège et c’était déjà ma pièce préférée ! 

Auteur : Jean ANOUILH (Français)
(1910-1987)
Titre : Antigone
Date de la représentation : 1944
Date de l’édition : 1946
Edition : La Table Ronde
Nombre de pages : 123 pages
Dates de lecture : 8 avril – 9 avril 2015 (Bilan lecture d’avril 2016)
 
Genre / Thèmes : Narratif, théâtre / Contemporain, réécriture
 
Résumé : Antigone est la fille d’Œdipe et de Jocaste, souverains de Thèbes. Après le suicide de Jocaste et l’exil d’Œdipe, les deux frères d’Antigone, Étéocle et Polynice se sont entretués pour le trône de Thèbes. Créon, frère de Jocaste et – à ce titre – nouveau roi, a décidé de n’offrir de sépulture qu’à Étéocle et non à Polynice, qualifié de voyou et de traître. Il avertit par un édit que quiconque osera enterrer le corps du renégat sera puni de mort. Personne n’ose braver l’interdit et le cadavre de Polynice est abandonné à la chaleur et aux charognards. Seule Antigone refuse cette situation. Malgré l’interdiction de son oncle, elle se rend plusieurs fois auprès du corps de son frère et tente de le recouvrir avec de la terre. Ismène, sa sœur, informée de sa décision, refuse de la suivre, craignant sa propre mort. Très vite, Antigone est prise sur le fait par les gardes du roi. Créon est obligé d’appliquer la sentence de mort à Antigone.
Mon avis :

Je l’avais découverte durant le collège dans le cadre de mes cours de français. C’était pour moi une révélation : « Je peux aimer le théâtre ! ». C’est un livre que j’ai souvent relu pour le plaisir. C’était toujours un très bon moment de lecture.

Je l’ai relu récemment grâce à mon challenge « Lire tous ses théâtres ». Vous avez pu déjà lire une brève chronique dans mon deuxième bilan de ce challenge.

Je suis une fille superficielle donc je ne peux pas m’empêcher de vous le concéder : OUI, LA COUVERTURE ET LA COULEUR DU LIVRE SONT HORRIBLES ! 

C’est une réécriture moderne de la pièce éponyme de Sophocle. « Sophocle = tragédie grecque ». La pièce est écrite en prose. Le thème antique n’est pas poussiéreux car l’écriture de Jean Anouilh est moderne. Donc vous pouvez lire cette histoire grâce à cette pièce !

Avant de lire cette pièce, je vous conseille de connaître l’histoire tragique de la famille d’Oedipe pour mieux « apprécier » votre lecture.

J’aime toute la pièce. C’est presque impossible de choisir un passage en particulier. Si je dois vous en conseiller un, c’est le prologue !

Selon moi, Antigone est LA femme forte ! Elle est jeune, petite et c’est une princesse grecque mais elle a des convictions et elle va jusqu’au bout. C’est malheureusement ça qui l’a perd malgré l’amour de ses proches. J’aime beaucoup le couple Antigone et Hémon. Car il représente une des facettes de l’Amour selon moi. Certains diront qu’ils ressemblent à un autre couple d’amoureux tragique.

Malgré la tragédie, on peut relever des passages burlesques grâce aux gardes.

C’est un de mes livres les plus abimés de ma bibliothèque car je l’ai lu et relu et je l’ai souvent prêté. Ce livre est une de mes pépites de ma bibliothèque. 
Je vous conseille cette pièce ! 
Note :
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Mon avis date de 2016 et l’article a été rédigé dans un premier temps sur Blogger Athéna’s hobbies. Mon avis en 2017 n’a pas changé !
Chronique, Lecture

LECTURE : « Antéchrista » d’Amélie NOTHOMB

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le roman Antéchrista d’Amélie NOTHOMBCe fut l’un de mes premiers coup de coeur de ma vie de lectrice donc j’ai retenté une lecture pour le vérifier. 

 
Je vous avais déjà parlé de ce roman dans le Challenge 2016 : 3 mois / 3 livres #1.
Auteur : Fabienne Claire NOTHOMB
alias Amélie NOTHOMB
Titre : Antéchrista
Date de l’édition : 2005
Edition : Le Livre de poche
Nombre de pages : 158 p. 

Dates de lecture : 28 mars – 31 mars 2016 (Challenge 2016 : 3 mois / 3 livres #1)Genre / Thèmes : Narratif, roman, contemporain


Résumé : Avoir pour amie la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, brillante, enjouée, audacieuse ? Lorsque Christa se tourne vers elle, la timide et solitaire Blanche n’en revient pas de ce bonheur presque écrasant. Elle n’hésite pas à tout lui donner, et elle commence par l’installer chez elle pour lui épargner de longs trajets en train. Blanche va très vite comprendre dans quel piège redoutable elle est tombée. Car sa nouvelle amie se révèle une inquiétante manipulatrice qui a besoin de s’affirmer en torturant une victime. Au point que Blanche sera amenée à choisir : se laisser anéantir, ou se défendre.

Mon avis :

J’ai effectué une relecture. En 2007, j’ai lu pour la première fois ce livre : ce fut un coup de coeur !

C’était mon premier roman de l’auteure et c’est ce roman qui m’a donné envie de lire d’autres livres de l’auteure ! 

Je souhaitais effectué cette relecture afin de confirmer ou infirmer ce coup de coeur. 

Le challenge « 3 mois / 3 livres » fut la bonne occasion !

Je ne conseille pas forcément ce livre à tout le monde pour plusieurs raisons.

Les thèmes abordés sont l’adolescence, l’influence et la manipulation. Ce livre vise autant les adolescents que les adultes.

Certains moments sont gênants car la manipulation est insidieuse et oppressante, on a envie d’intervenir !

J’ai eu un coup de coeur pour l’écriture ! On a l’impression d’être sous plusieurs points de vue, celui de Blanche et un point de vue omniscient.

Je souhaiterais parler plus de ce livre cependant, c’est un livre court et je ne peux que vous conseiller de le lire et de me donner vos impressions. 

Je suis heureuse de l’avoir relu ! 

Ce fut une très très bonne relecture et c’est toujours un coup de coeur ! 

Note :
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Mon avis date de 2016 et l’article a été rédigé dans un premier temps sur Blogger Athéna’s hobbies. Mon avis en 2017 n’a pas changé !
Chronique, Lecture saga

LECTURE : « Joséphine » de Pénélope BAGIEU (3 vol.)

Bonjour les passionnés de lecture,
Je vous présente mon avis sur les trois volumes de la saga Joséphine de Pénélope BAGIEU. 
  
J’ai découvert cette bande dessinée grâce au film sorti en 2012.

C’est le film qui m’a donné envie de lire cette bande dessinée : 
 
Ce premier film est très drôle. Il reprend les caractéristiques de la bande dessinée cependant l’histoire est inédite ! Je n’ai pas encore vu le deuxième film sorti en 2016. 
Mise en page des tomes de la saga : 
 

Le format des Editions Jean-Claude Gawsewitch est un grand album et la couverture est cartonnée (format traditionnel des bandes-dessinées). Le livre de poche a publié ces trois volumes en semi-poche et les couvertures sont flexibles. J’ai les formats Le livre de poche. Les dimensions sont : 20,5 cm de haut et 16 cm de large. 

Une histoire correspond à une planche/page. 

Auteur : Pénelope Bagieu est une illustratrice et dessinatrice française. Elle illustre des évènements de la vie quotidienne sur son blog Ma vie est tout à fait fascinante, qui l’a rendu célèbre. Elle publie principalement des bandes dessinées (comme Joséphine et California Dreamin’) et elle a illustré des livres de voyages. 


Saga :

Joséphine
1. Joséphine
2. Même pas mal
3. Change de camp

Editions de publication : Editions Jean-Claude Gawsewitch ou Le livre de poche

Genre / Thèmes : Graphique, BD, humour, contemporain

Date de lecture : 18 octobre 2015 (Bilan lecture d’octobre 2015)

Résumé de la saga : Joséphine a « la trentaine », comme elle dit pudiquement. Elle n’est pas mariée, n’a pas d’enfant, mais elle a un chat. Elle est blonde et menue, mais s’épaissit sensiblement au niveau des hanches. Elle travaille dans un bureau, avec plein de gens qui ne connaissent pas son nom, et un macho abject dont elle ne parvient pas à clouer le bec. Elle a aussi une soeur qui est mariée, et a des enfants blonds, souriants et polis plein sa grande maison. Elle a des parents qui n’habitent pas la même ville mais qui réussissent à l’envahir et à la culpabiliser par téléphone. Elle a des copines mais aucune n’arrive à la cheville de Rose, sa meilleure amie, solidaire de ses misères quotidiennes. Elle est terriblement fleur bleue et ne désespère pas de rencontrer l’homme idéal, ce à quoi elle s’emploie activement (bars, salles de gym, clubs d’oenologie, Meetic…). En attendant, elle pleure devant les films à l’eau de rose. Joséphine a des tas de malheurs dont elle est bien souvent à l’origine : elle est maladroite, ne gère pas très bien ses relations professionnelles, peine à se faire entendre, fait des gaffes assez embarrassantes, et enchaîne les faux-pas dans sa vie amoureuse. Elle est en quelque sorte l’artisan de son propre malheur, mais veille à ne surtout jamais tirer de leçons de ce qui lui tombe dessus.

Mon avis sur la saga :  
J’aime beaucoup le dessin de Pénelope Bagieu : le coup de crayon et les couleurs utilisées. 
Pénelope Bagieu nous raconte les anecdotes de Joséphine dans sa vie de trentenaire célibataire : ses amours, ses amis, sa famille « parfaite » et son travail. 
 
L’originalité de cette bd est que l’héroïne n’est pas une femme parfaite : Joséphine est très drôle (malgré elle), elle n’a pas un physique de mannequin et elle a des défauts mais elle est très attachante !  C’est une Bridget Jones à la française !
 
C’est une bd girly et très humoristique. Je passe toujours un très bon moment de lecture en les relisant!
 
Chaque planche a un titre a un titre et se termine à la fin de la page. Le nombre de bulles varie : 1 à 10 dessins par page. Les bulles sont découpées sous forme de vignette. 
 
Chaque tome est à 5,60€ dans les éditions Le livre de poche. Si vous vous voulez découvrir cette bd, c’est un petit prix pour passer un bon moment de lecture ! 
 
Je vous conseille cette BD ! 
Note sur la saga : 
 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Mon avis date de 2015 et il a été rédigé dans un premier temps sur Blogger Athéna’s hobbies. Il n’a pas changé !