Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Le cycle d’Oz 1. Le magicien d’Oz » de L.F. BAUM

Bonjour les passionnés de lecture,
Je vous présente mon avis sur le premier tome de la saga Le cycle d’Oz avec Le magicien d’Oz de L.F. BAUM. 

 
Source image : http://maine-coon-and-friends.over-blog.com/2014/09/le-cycle-d-oz-volume-1-de-l-frank-baum.html
Auteur : Lyman Frank BAUM (1856-1919)
Saga : Le Cycle d’Oz 1
Titre : Le Magicien d’Oz
Tome : 1/2
Date de publication : 2013
Edition : France Loisirs
Prix : 18€
Format lu :Livre papier, grand format, intégrale, illustré

Genre / Thèmes : Narratif, roman, fantasy, jeunesse

Résumé :  Le Magicien d’Oz raconte l’histoire de Dorothy, une petite fille qui vit au Kansas chez son oncle et sa tante. Emportée par un cyclone avec son chien Toto, elle se retrouve dans un étrange pays où, avec l’aide de compagnons un peu bizarres – un épouvantail, un homme en fer-blanc et un lion froussard –, elle va affronter non seulement une sorcière particulièrement cruelle, mais aussi des tigres, des singes volants, des loups affamés, une araignée géante…
Dates de lecture : 10 mai – 13 mai 2017 (Bilan du challenge du mois de la Fantasy 2017)

Mon avis :

Je connaissais l’histoire grâce à l’adaptation cinématographique de 1939. La sorcière de l’Ouest était pour moi une vraie méchante effrayante. La lecture de l’oeuvre originale m’a fait voire l’histoire d’une autre façon. Je suis assez surprise de cette lecture et je constate que l’histoire du film est édulcorée par rapport au conte original. 

Le film de 1939 est adressé aux enfants et aux plus grands. En revanche, en lisant ce conte, je fus surprise de le trouver « pas si enfantin » car il y a plusieurs morales et des actions assez violentes.

Tous les personnages principaux (l’épouvantail, l’homme en fer blanc, le lion et Dorothy) sont attachants. 

Le personnage de la sorcière de l’Ouest me terrifiait dans le film avec ces nombreuses apparitions cependant elle intervient qu’à la fin du conte. Ce fut une petite déception dans mes attentes de lecture. 

La fin du conte ouvre sur une suite cependant elle n’est pas obligatoire à lire si vous voulez connaître l’histoire originale du « Magicien d’Oz ».  

 

Une redécouverte de l’histoire grâce à cette lecture ! 

Note :

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : Livraddict
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Publicités
Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « A la croisée des mondes HS1. Lyra et les oiseaux » de Philip PULLMAN

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur la nouvelle de la saga A la croisée des mondes de Philip PULLMAN, intitulée Lyra et les oiseaux


Auteur : Philip PULLMAN
Saga : A la croisée des mondes
Titre : Lyra et les oiseaux
Date de publication : 2007
Edition / Collection : Folio junior
Nombre de pages : 63 pages
Dates de lecture : 01-02 mars 2017 (Bilan lecture de mars 2017)
Genre / Thèmes : Narratif, nouvelle / Jeunesse, fantasy
 
Résumé de cette nouvelle HS : « Un nouvel épisode ensorcelant de la célèbre trilogie A la croisée des mondes, et beaucoup d’autres surprises inédites à découvrir…« 

Mon avis :

C’est une nouvelle appartenant la saga fantasy jeunesse A la croisée des mondes de Philip Pullman. l’histoire principale de cette saga. C’est une nouvelle difficile à acquérir car elle a été publiée chez Folio junior lors de l’offre « 2 achetés + 1 offert parmi une sélection » soit elle est rarement vendue en librairie.

Ce petit livre contient la nouvelle, quelques illustrations et quelques documents inédits sur l’univers de la saga. 

J’ai commencé ce petit livre avant d’avoir lu la saga principale. J’avais envie de commencer par la nouvelle pour me donner l’envie de lire par la suite les trois tomes principaux. Malheureusement, j’ai fait une erreur : ne connaissant pas l’intrigue principale ou les personnages, je n’ai pas compris l’intrigue liée à la saga de cette courte nouvelle.

J’ai apprécié les documents annexes qui apportent très certainement une vraie plus value pour les fans de la saga et de l’univers de Philip Pullman.

Bien que je n’aurai pas dû lire cette nouvelle avant les romans, ce fut une déception. L’histoire met  du temps à se mettre en place et elle se conclut un peu trop rapidement. De plus, cette histoire inédite ne m’a rien apporté. Il me semble que l’histoire de cette nouvelle doit être intercaler entre les trois tomes de cette saga (à vérifier quand même).  

Cependant, j’ai envie de découvrir la saga A la croisée des mondes car j’ai aimé le plume de l’auteur et certains éléments de l’univers de cette nouvelle m’ont plus. Il ne me reste plus qu’à découvrir la saga intégrale.

Note :

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : Livraddict

Tu peux retrouver mon avis complet sur la saga dans un article sur la lecture de cette saga

 

L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.

Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Chroniques lunaires 0.5. Il était une fois … Cinder » de Marissa MEYER

Bonjour les passionnés de lecture,
Je vous présente mon avis sur la nouvelle préquelle de la saga Chroniques lunéaires de Marissa Meyer, intitulée Il était une fois … Cinder

Auteur : Marissa MEYER (USA)
Saga : Chroniques lunaires
Titre : 0.5. Il était une fois … Cinder
Date de publication : 2013
Edition / Collection : PKJ
Ebook
Dates de lecture : 17 – 19 avril 2016 (Bilan lecture d’avril 2016)
 
Genre / Thèmes : Narratif, roman / Jeunesse, fantasy, SF, conte, réécriture
 
Résumé de cette nouvelle HS : À tout juste 11 ans, Cinder découvre New Bejing et sa nouvelle famille. De l’Europe et de ses vrais parents, elle n’a aucun souvenir. Elle ne sait d’eux que ce que son beau-père lui a appris : ils sont morts dans un accident qui a aussi failli lui coûter la vie. Pour la sauver, les médecins ont dû lui greffer une main et une jambe de robot. Cinder a des difficultés à s’habituer à son nouveau corps de cyborg. Sans parler des informations encyclopédiques qui sont projetées dans son champ de vision sitôt qu’elle est confrontée à une situation inconnue. Si elle se lie facilement d’amitié avec ses nouvelles sœurs, Pearl et Peony, Cinder comprend très vite que sa belle-mère ne l’accueille pas de gaité de cœur. Et le drame qui menace sa famille d’accueil ne va rien arranger…

Mon avis :

C’est une nouvelle préquelle à l’histoire principale de cette saga. On est dans la découverte de l’univers imaginé par Marissa Meyer sur une trentaine de pages numériques. 

On découvre la jeune Cinder qui arrive dans cette nouvelle famille. C’est une jeune fille ayant subi des opérations la transformant moitié humaine moitié robot suite à un accident. Elle est prise en charge par un homme qui l’emmène auprès de sa famille très loin de l' »ancienne vie » de Cinder.

A la lecture de ces quelques pages, j’ai pu percevoir l’univers futuriste, les références au conte de Cendrillon, le côté science-fiction. 

A la fin de cette nouvelle, je me suis attachée au personnage de Cinder qui est le personnage principal du premier roman de la saga.

La fin de cette nouvelle se termine assez rapidement et Marissa Meyer laisse entrevoir un élément important qui va influencer le reste de l’intrigue.

C’est une sorte d’introduction un peu énigmatique à la saga principale. Je poursuivrai donc ma lecture de cette histoire avec le premier tome Cinder.

Note :

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : Livraddict

Tu peux retrouver mon avis complet sur la saga dans un article sur la lecture de cette saga
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Sherlock, Lupin et moi 1. Le mystère de la dame en noir » d’Irène ADLER

Bonjour les passionnés de lecture,
Je vous présente mon avis sur le premier tome de la saga jeunesse consacrée aux héros des policiers classiques : Sherlock, Lupin & moi écrit sous le pseudonyme d’Irène Adler.  

Auteur Alias : Irène ADLER
Saga : Sherlock, Lupin & moi
Titre : 1. Le mystère de la dame en noir
Nombre de tomes parus : 1/4?
Edition : Albin Michel / France Loisirs
Date de l’édition : 2017
Nombre de pages : 265 pages
Prix : 12,50 €


Genre / Thèmes : Narratif, roman, jeunesse, policier, réécriture 

Résumé :  Été 1870, Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler font connaissance à Saint-Malo. Les trois amis espèrent profiter de leurs vacances en bord de mer, mais le destin leur a réservé une surprise. Un corps s’est échoué sur une plage voisine et les trois camarades se retrouvent au beau milieu d’une enquête criminelle. Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une silhouette fantomatique apparaît la nuit sur les toits de la ville. Trois détectives ne seront pas de trop pour résoudre l’énigme de Saint-Malo ! À partir de 10 ans Personnage de la nouvelle « Un scandale en Bohême », Irene Adler est une aventurière américaine. Dans cette collection, elle raconte ses souvenirs d’enfance avec Sherlock Holmes et Arsène Lupin.
Dates de lecture : 15 –  21 janvier 2018 (Bilan lecture de janvier 2018)

Mon avis :

Je n’ai encore jamais lu les romans policiers originels de Sir Conan Doyle et de Maurice Blanc. Cependant, j’ai été plongé dans ces deux héros mythiques dans les films ou les adaptations en série TV. 

Souhaitant lire les oeuvres classiques un jour, je souhaitais commencer par un roman jeunesse pour m’initier et commencer ces sagas classiques dans de bonnes conditions. C’est pour cela que j’ai acheté ce premier tome retraçant une enquête quand Arsène Lupin et Sherlock Holmes sont encore adolescents.Cette saga est narrée sous le point de vue d’Irène Adler âgée de 12 ans (que vous connaissez peut-être via l’histoire de Sherlock Holmes). En réalité, le roman a été écrit par Pierdomenico Baccalario et Alessandro Gatti. Le roman est également un joli objet-livre car les dessins en tête de chapitre sont dessinés par Iacopo Bruno, il y a des rabats sur la couverture et le format est original. L’intrigue de ce premier tome se passe à Saint Malo en France. L’auteur a respecté l’époque des oeuvres originelles car nous sommes au XIXe siècle donc c’est une réécriture mise dans son contexte historique.

C’est une enquête policière adressée à la jeunesse. Je conseillerai la lecture à partir de 11 ans.

Ce fut une bonne lecture mais j’ai l’impression que ce roman joue sous l’effet marketing des références de Sherlock Holmes et Arsène Lupin. 

L’énigme se met doucement en place et elle se résoud assez rapidement.

Ce que je retiens c’est que l’on a des clins d’oeil aux personnalités adultes des héros. L’auteur s’est renseigné et a respecté les trames historiques de ces personnages fictifs, comme par exemple le côté cambrioleur lié à Lupin, le côté enquêteur lié à la personnalité de Sherlock et le fait qu’Irène soit américaine. On est plongé dans le contexte du XIXe siècle avec les protocoles de langages, les convenances, les mentalités …

C’est un roman intéressant pour débuter dans le genre policier jeunesse. 

Bien que j’ai aimé ce roman, je ne poursuivrai pas les aventures de nos trois héros dans cette saga. Il a parfaitement répondu à sa fonction première : j’ai envie de lire les aventures de Sherlock Holmes et d’Arsène Lupin. 

Un roman jeunesse pour découvrir le genre policier classique ! 

Note :

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : Livraddict
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Le cycle de l’invisible 4. L’enfant de Noé » d’Eric-Emmanuel SCHMITT

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le roman : L’enfant de Noé d’Eric-Emmanuel SCHMITT.Je souhaitais découvrir en 2018 la plume d’Eric-Emmanuel Schmitt. C’est maintenant chose faite avec l’un des tomes indépendants de sa saga Le cycle de l’invisible  

Auteur : Eric-Emmanuel SCHMITT, belge
Saga : Le cycle de l’invisible
Titre : 4. L’enfant de Noé
Nombre de tomes parus : 4/6
Edition : Albin Michel
Date de l’édition : 2004
Nombre de pages : 189 pages
Prix : 5,20 €


Genre / Thèmes : Narratif, roman, contemporain

 

Résumé :   » – Nous allons conclure un marché, veux-tu ? Toi, Joseph, tu feras semblant d’être chrétien, et moi je ferai semblant d’être juif. Ce sera notre secret, le plus grand des secrets. Toi et moi pourrions mourir de trahir ce secret. Juré ? – Juré.  » 1942. Joseph a sept ans. Séparé de sa famille, il est recueilli par le père Pons, un homme simple et juste, qui ne se contente pas de sauver des vies. Mais que tente-t-il de préserver, tel Noé, dans ce monde menacé par un déluge de violence ? Un court et bouleversant roman dans la lignée de Monsieur Ibrahim… et d’Oscar et la dame rose qui ont fait d’Eric-Emmanuel Schmitt l’un des romanciers français les plus lus dans le monde.
Dates de lecture : 08 – 15 janvier 2018 (Bilan lecture de janvier 2018)

Mon avis :

J’ai entendu beaucoup de bien des romans de l’auteur Eric-Emmanuel Schmitt. En particulier, c’est grâce aux avis de Call me Sab sur la lecture de ces romans que j’ai eu envie de découvrir cet auteur ! C’est désormais chose faite dès ce mois de janvier 2018. Ce fut une très bonne lecture ! Plus j’y pense plus je me dis que ce livre m’a touché à travers la plume et les personnages décrits dans ce contexte particulier de l’occupation allemande d’où l’attribution d’un petit coup de coeur ! 

Je découvre la plume d’Eric-Emmanuel Schmitt à travers le personnage touchant de Joseph. 

Ce livre fait partie d’une saga Le cycle de l’invisible mais chaque tome peut être lu indépendamment les uns des autres. Cette saga est composée de 6 tomes et l’Enfant de Noé est le quatrième. Ce roman est découpé en quelques chapitres. 

Nous sommes plongés dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale, sous l’occupation allemande en Belgique. Nous sommes sous le point de vue de Joseph, un petit garçon de 6/8 ans juif. Au fur et à mesure, nous allons suivre l’intrigue pendant et après la guerre. 

Avant de vous plonger dans cette saga et dans ce tome, je tiens à souligner que ce roman traite du rapport de l’homme et de la religion (juive et chrétienne dans ce tome). Personnellement, ce n’est pas un sujet qui me dérange dans un roman contemporain à partir du moment où l’auteur nous explique le rapport à la religion de ses personnages sans pour autant nous endoctriner. Je crois que les religions du monde est l’un des sujets forts de l’auteur. J’ai aimé la façon dont il aborde ce sujet car il a réussi à me faire oublier mes convictions personnelles grâce aux dialogues et aux échanges entre le père Pons et Joseph. 

Bien que le roman soit sous le point de vue d’un petit garçon, on découvre la naïveté et l’espoir dans ces jeunes années mais on ressent un discours adulte ayant du recul sur les événements vécus. J’ai eu l’impression par moment que c’était un témoignage car beaucoup de personnages m’ont touché : le comte et la comtesse de Sully, Sacrebleu, le père Pons et Rudy et j’ai ressenti une certaine rétrospective.

Sans artifice de style, j’ai aimé beaucoup de phrases et de réflexions dans ce roman. Je le relirai pour les noter ! 

Un des éléments forts de ce roman est le rapport entre Joseph et le père Pons. L’auteur introduit le duo juif et chrétien avec d’autres personnages secondaires mais ce sont les échanges entre le petit garçon et cet homme d’âge mûr qui est la clé de ce roman.

A travers ces personnages, on découvre la religion juive et chrétienne : la différence et la complémentarité de ces deux dogmes dans le contexte de l’occupation nazie et également dans les périodes de paix. Je retiens surtout l’amour entre ces deux personnages malgré une époque difficile et une mentalité xénophobe.

J’ai aimé que l’auteur nous explique dans ce roman pourquoi il a choisi ce titre. C’est un élément qui m’a personnellement beaucoup plu ! 

On a toutes les réponses à nos questions car on a des retours en arrière et un discours adulte dans l’écriture.

J’ai aussi découvert comment la Belgique a été « occupée » par les Allemands. 

L’auteur traite beaucoup de sujets dans ce petit roman : la Seconde Guerre Mondiale en Belgique, l’occupation allemande, les enfants juifs cachés, la religion juive et chrétienne et Israël …

Ce fut une véritable découverte ! Je lirai avec plaisir d’autres romans de cet auteur. Je suis heureuse d’avoir lu ce roman en premier car ce fut un pur hasard grâce à son achat dans une braderie. Je remercie Call me Sab d’avoir parlé de nombreuses fois des romans de cet auteur et de le recommander !

Une découverte d’auteur et un personnage principal touchant ! 

Note :

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Silver 2 » de Kerstin GIER

Bonjour les passionnés de lecture,
Je vous présente mon avis sur le deuxième tome de la saga Silver de Kerstin GIER.   

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Marion de la chaîne Youtube Entre les lignes et du blog éponyme Entre les lignes

Auteur : Kerstin GIER, allemande
Saga : Silver
Titre : Silver, livre deuxième
Nombre de tomes : 2/3
Date de l’édition : 2017
Edition : France Loisirs
Nombre de pages : 340 p.


Format lu : Livre papier, grand format

Genre / Thèmes : Narratif, roman, young-adult, fantastique

 

Résumé :  La frontière entre le rêve et la réalité est de plus en plus floue. Liv commence à rêver de son petit-ami, Henry, en train de flirter avec une autre jeune femme. Elle est aussi confrontée aux crises de somnambulisme de sa petite sœur, Mia.
Dates de lecture : 26 septembre – 08 octobre 2017 (Bilan lecture du mois d’octobre 2017)

Mon avis :

J’ai bien aimé la mythologie des rêves introduite par l’autrice dans le premier tomeC’est la suite directe du tome 1, on suit le quotidien de Liv dans sa nouvelle vie avec cette famille recomposée. J’ai aimé la dynamique entre les personnages de cette nouvelle famille. Le nouveau personnage de la grand-mère « La Brouille » nous fait penser à l’anglaise aristocrate opposée à la vie de cette famille atypique.

Comme dans sa saga Trilogie des gemmes de Kerstin Gier,  on retrouve le caractère similaire de certains personnages dans ces deux sagas.

Ce tome est un tome de transition. J’en attendais plus sur la mythologie des rêves et sur la maîtrise de cette capacité. On a quelques éléments mais je reste mitigée : Liv maîtrise de mieux en mieux cette capacité cependant on ne comprend toujours pas la finalité de ce don.

La fin du tome 1 présageait une nouvelle dynamique à l’histoire mais cela est vite tombé à plat car je répète c’est un tome de transition. L’autrice a mis en avant la romance entre Liv et Henry et leur histoire de coeur. On a quelques clichés à cause de quiproquos entre les personnages et des non-dits, dommage ! Elle laisse encore planer le doute sur le personnage de Secrecy. 

On reste dans l’univers des adolescents dans le cadre du lycée bien que le personnage de Grayson paraît plus mature. J’aime toujours le personnage d’Henry. J’ai noté l’absence du personnage de Jasper. Ce tome met en lumière le personnage de Mia, la petite soeur de Liv. Et certains personnages sont dans l’ombre mais garde un rôle important dans l’intrigue.

On est sur une ambiance plus mystérieuse dans le monde des rêves avec l’apparition d’un personnage intrusif ! 

La lecture de ce tome a été plus laborieuse malgré le grand potentiel. En revanche, la fin est plus dynamique et j’ai aimé le retournement de situation et l’ouverture sur un final explosif ! Il reste encore beaucoup de questions sur le monde des rêves …

Comme pour le tome 1, l’intrigue se dévoile au fur et à mesure et se précipite à la fin. Marion et moi allons poursuivre en 2018 la lecture de cette saga avec le dernier tome ! Nous espérons avoir la réponse à toutes nous questions ! 

 

Un tome 2 de transition mais à la fin tout s’accélère ! 

Note :

 

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode

Vous pouvez retrouver l’avis d’Entre les lignes dans sa vidéo : 

L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Elvira Time saison 1 : Dead Time » de Mathieu GUIBE

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le premier tome de la saga Elvira Time de Mathieu Guibé :  Dead Time.  

 
Auteur : Mathieu GUIBÉ, français
Illustratrice : Elodie MARZE
Saga : Elvira Time
Titre : Dead Time
Nombre de tomes : 1/4?
Date de l’édition : 2014
Edition : Editions du Chat Noir
Nombre de pages : 193 p.


Format lu : Livre papier, grand format, intégrale de la saison 1

Genre / Thèmes : Narratif, roman, fantastique

Résumé :  L’existence des vampires n’est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrit comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des États-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de primes rémunérés par l’état. Perso, je préfère la deuxième solution. C’est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j’ai hérité de l’entreprise familiale. Le problème, c’est qu’à 17 ans, je suis encore enchainée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D’aucuns diront que j’ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C’est pas faux.
Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu’en plus, on s’appelle Elvira, la vie n’est pas simple.
Une ado qui se plaint de son calvaire quotidien ? Rien de neuf à l’horizon, me direz-vous. Mais croyez-moi, je sais garder les pieds sur terre. Ma vie aurait pu être bien pire : j’aurais pu être un de ces monstres et me retrouver du mauvais côté de mon pieu.
 
Dates de lecture : 11 – 25 octobre 2017 (Bilan lecture du mois d’octobre 2017)
 

Mon avis : 

J’ai acheté ce livre lors du Salon des Hallinéales 2017 où j’ai pu rencontré l’auteur et faire dédicacer ce premier tome.

J’avais demandé conseil lors du Salon mais j’ai voulu découvrir les Editions du Chat Noir par l’intermédiaire de ce titre.

Je connaissais le synopsis de ce livre car j’avais entendu les avis d’Eric Things et des Chroniques de l’Imaginerium : ils avaient tous deux parlé d’une sorte de remake de la série TV Buffy contre les vampires. Cela m’avait interpellé ! 

Il y a une galerie des personnages à la fin du livre avec les esquisses de l’illustratrice Elodie Marze. Lors du Salon des Halliénales, j’ai eu la chance que l’on me donne les marque-pages (ci-dessous) représentant les personnages de ce tome 1 :

L’histoire se place dans un ville américaine et dans un futur proche puisque l’existence des vampires a été révélée. On reste cependant dans un univers proche du nôtre car l’auteur utilise des références connues (bds/comics, personnages, personnes, séries). J’ai beaucoup aimé les nombreux clins d’oeil à ces références mais aussi les clins d’oeil de l’histoire dans le livre. 

Comme les avis cités précédemment, nous sommes bien dans une histoire inspirée de la tueuse de Buffy. L’auteur ne s’en cache pas car il y a une préface expliquant ces différentes sources d’inspiration et son travail d’écriture. J’ai beaucoup aimé cette préface car elle m’a permis de connaître le travail de l’auteur et cela m’a donné envie de lire ces autres livres. 

J’ai beaucoup aimé les différents protagonistes de ce premier tome. On découvre d’abord Belinda (la blonde niaise et « moche » mais avec des talents cachés), puis l’héroïne principale Elvira (la tueuse hors-la-loi cynique et solitaire), le mystérieux Jéricho (ami d’enfance d’Elvira dont vous découvrirez pourquoi un mystère plane autour de ce personnage), le geek Ludwig (surdoué de 13 ans en classe de seconde, le cliché du geek par excellence) et enfin Shinta (tueur professionnel de vampires avec un style vestimentaire original, ami d’Elvira venant du Japon)

C’est un roman fantastique avec un humour noir ! Les vampires ne sont pas des enfants de coeur et l’héroïne est une fille badass avec des acolytes « handicapants ». L’auteur a retravaillé les éléments classiques des vampires et des romans du genre mais il en utilise et il insère des éléments propres à ses inspirations et son univers créé.

 J’ai très envie de découvrir la suite de cette saga avec Elvira et ses amis ! Hâte de lire les tomes 2 et 3 ! 

Une bonne lecture pour les fans de Buffy et de la culture geek !  

Note :

 

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Harry Potter illustré 2. Harry Potter et la chambre des secrets » (illustré) de J.K. ROWLING et Jim KAY

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur la version illustrée d’Harry Potter et la chambre des secrets. 

J’ai lu ce livre en lecture commune avec la blogueuse No Place Nowhere. Nous poursuivons la lecture de cette saga en version illustrée ! 

Auteur : J.K. ROWLING
Dessinateur : Jim KAY
Saga : Harry Potter
Titre : Harry Potter et la chambre des secrets
Nombre de tomes : 2/7
Date de l’édition : 2016
Edition : Gallimard
Nombre de pages : 87 p.


Format lu :Livre papier, hard-back, grand format, illustré

Genre / Thèmes : Narratif, roman illustré, fantastique/fantasy, jeunesse

Résumé :  Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? Un livre magique pour sorciers confirmés.
Dates de lecture : 01-17 septembre 2017 (Bilan lecture du mois de septembre 2017)
Mise en page : 
Sources photos : https://noplacenowhere.wordpress.com/2017/09/30/bilan-septembre-2017/ ET http://www.gazette-du-sorcier.com/Nouveaux-apercus-de-Harry-Potter-et-la-Chambre-des-secrets-illustre
 

Mon avis : 

Ce livre est la version illustré du deuxième tome de la saga éponyme Harry Potter. C’est une saga qui est à la fois classée dans le fantastique que dans la fantasy jeunesse. Selon moi, je la classerai dans le fantastique car on a un lien entre le réel (les Moldus) et le monde des sorciers.

J.K. Rowling n’a pas apporté de bonus dans cette saga rééditée. Le gros bonus de cette réédition est l’interprétation graphique du dessinateur Jim Kay. C’est un livre que j’ai relu dans cette version et de nouveau en lecture commune avec la blogueuse No Place Nowhere J’ai pu partager mes impressions, mes illustrations coup de coeur (…) sur cette relecture avec elle et cela a apporté une meilleure expérience de lecture.

Ce livre peut être considéré comme un livre-objet et non comme un roman proprement dit car c’est un hard-back avec un format original, le papier est de très bonne qualité et il est entièrement illustré.

En plus d’être un beau livre, c’est un livre que je lis ! Ce n’est pas juste un livre de collection !

Malgré mon regard d’adulte, le fait que je connaisse l’histoire grâce aux romans et aux films, je me suis replongée dans cette histoire ! J’ai relu cette histoire avec des étoiles dans les yeux grâce à l’univers inventé par J.K. Rowling et surtout grâce aux magnifiques illustrations de Jim Kay.

Déjà que j’aimais l’intrigue de ce deuxième tome, je la redécouvre dans cette version illustrée ! Ce deuxième tome est plus complexe que le premier : l’histoire et les illustrations s’assombrissent et les personnages secondaires ont des caractères plus complexes.

Les illustrations sont une interprétation du texte par Jim Kay. Je ne peux que souligner l’énorme travail graphique de cette édition Gallimard et du travail sublime du dessinateur. Cela n’a pas dû être évident d’illustrer ce roman car beaucoup connaissent le roman et le film par coeur donc le lecteur avait donc certainement des attentes sur l’apparence des personnages, les scènes à mettre en valeur … Malgré les films, Jim Kay nous réinvente les personnages, les lieux et les scènes du roman de J.K. Rowling. J’adhère totalement à son coup de crayon et à son interprétation du roman. J’ai particulièrement aimé les passages de la serre de Chourave mais j’ai « détesté » les nombreuses planches avec Aragog et ses enfants (les araignées). No Place Nowhere a souligné que l’illustrateur joue avec des pages noires pour les moments sombres et des pages plus claires pour les moments du quotidien ou heureux. 

Harry Potter est une saga appartient au genre imaginaire jeunesse mais je conseille cette saga à tous âge.Je recommande de nouveau à tous lecteurs cette édition pour découvrir cette histoire, pour redécouvrir le texte …

Je suis ravie de pouvoir poursuivre ma relecture des prochains tomes de cette saga illustrée avec No Place Nowhere

Un deuxième tome plus sombre et les illustrations sont de plus en plus belles ! 
 

Note :

 

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Silver 1 » de Kerstin GIER

Bonjour les passionnés de lecture,
Je vous présente mon avis sur le premier tome de la saga Silver de Kerstin GIER.   
J’ai lu ce livre en lecture commune avec Marion de la chaîne Youtube Entre les lignes et du blog éponyme Entre les lignes

Auteur : Kerstin GIER, allemande
Saga : Silver
Titre : Silver, livre premier
Nombre de tomes : 1/3
Date de l’édition : 2016
Edition : France Loisirs
Nombre de pages : 336 p.


Format lu : Livre papier, grand format

Genre / Thèmes : Narratif, roman, young-adult, fantastique

Résumé :  Nouvelle ville, nouveau lycée et… nouvelle famille ! Après avoir longtemps voyagé aux quatre coins du monde, Liv, sa petite sœur Mia et leur mère s’installent dans une petite ville d’Angleterre. Mais les choses ne sont pas simples, puisqu’il faut composer avec le nouveau petit ami de sa mère… et ses deux ados. Liv ne va pas tarder à découvrir que son demi-frère, Grayson, détient un secret. Et pas des moindres…
Dates de lecture : 11 – 16 septembre 2017 (Bilan lecture du mois de septembre 2017)
 

Mon avis :

J’ai découvert le style de Kerstin GIER grâce à sa saga Trilogie des gemmes

 

On suit le personnage de Liv dans sa nouvelle vie à Londres dans la famille du nouveau compagnon de sa mère. On aborde le thème de la famille recomposée atypique car Liv et Mia ont un père et une mère qui ont des métiers passionnants et les faisant voyager partout sur le globe. Elles ont déjà vécu dans beaucoup de pays et l’histoire de ce livre débute sur leur emménagement à Londres avec leur nounou allemande. Elle découvre avec surprise qu’elles ne vont pas vivre chez leur mère mais dans la maison londonienne du nouveau compagnon avocat et père de jumeau de 18 ans.

On rencontre au fur et à mesure de l’histoire les personnages : certains sont atypiques, drôles ou stéréotypés. Cependant je n’ai pas été réellement touché par un personnage en particulier ou je n’ai pas de personnages préférés.

Le personnage principal de cette saga est Liv mais elle est secondé par un groupe de 4 garçons « beaux gosses » : Jasper, Arthur, Henry et Grayson. Au début, j’ai eu du mal à distinguer ces quatre personnages masculins mais leur personnalité se dévoile au fur et à mesure et c’est ce qui m’a permis de les différencier.  

On évolue dans la nouvelle de vie de Liv et Mia : la maison et le lycée dans cette ville de Londres. J’ai aimé les références au pays d’origine de l’autrice (Allemagne) et son amour pour la ville de Londres (car ses deux sagas se passent à Londres).

Au début, on croit que l’on va avoir une histoire dans un univers lycéen à la Gossip Girl. L’une des particularités est que l’on a l’intervention de Secrecy (comme le personnage fictif « Gossip Girl ») qui dévoile des informations personnelles sur les élèves du lycée sur un blog. Mia et Liv se donne pour mission de faire une enquête pour découvrir l’identité réelle de Secrecy. C’est un élément secondaire drôle et satyrique !

L’élément principal fantastique est le monde des rêves. L’intrigue fantastique débute quand Liv s’invite par hasard dans le rêve de Grayson (son nouveau « demi-frère »). L’autrice introduit ce thème original sous fond d’occulte. C’est très intéressant ! On apprend petit à petit avec Liv comment marche le monde des rêves. Certains passages apportent une petite dose de frisson entre le rêve et l’occulte. 

La mythologie sur le monde des rêves de Kerstin Gier est intéressante. On en apprend peu du chose dans ce premier tome mais on veut en apprendre plus dans les prochains tomes.

L’intrigue se dévoile au fur et à mesure et se précipite à la fin. On a une fin ouverte sur une suite donc Marion et moi voulions lire très vite le deuxième tome ! 

Ce livre est parfait pour la période d’Halloween ! 

 

Une bonne lecture sur la découverte de nos rêves ! 

Note :

 

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : Livraddict, BabelioBooknode

Vous pouvez retrouver l’avis d’Entre les lignes dans sa vidéo : 
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.

 

Chronique, Lecture saga

LECTURE SAGA : « Les gens heureux lisent et boivent du café » d’Agnès MARTIN-LUGAND (2 vol.)

Bonjour les passionnés de lecture,
Je vous présente mon avis sur la duologie Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès MARTIN-LUGAND.   

 

 

Nombre de tomes : 1-2/2
Date de l’édition : 2013-2015
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : env. 300 p.

Saga :
Les gens heureux lisent et boivent du café
1. Les gens heureux lisent et boivent du café
2. La vie est facile, ne t’inquiète pas
Edition de publication : Albin Michel
Genre / Thèmes : Narratif, roman, contemporain
 
Titre : Les gens heureux lisent et boivent du café
Date de publication : 2013
Nombre de pages : 253 p.
Dates de lecture : 23-27 juillet 2017
Edition lue : Albin MichelRésumé de ce tome : « Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

Avis rapide : Déception !
C’est un livre très populaire. Je voulais le découvrir au vu des nombreux avis positifs et coups de coeur. Je n’ai pas aimé la façon dont l’autrice a traité le thème du deuil et la romance a été bâclée. C’est une lecture contemporaine rapide. Une grosse déception surtout à cause de cette fin ouverte.
Je lirai la suite pour avoir un « meilleur » avis.

Note sur cette nouvelle : 2/5 (déception)

Titre : La vie est facile, ne t’inquiète pas
Date de publication : 2015
Ebook
Dates de lecture : 10-12 août 2017
Edition lue : Albin Michel
Résumé de ce tome : Depuis un an que Diane est rentrée d’Irlande, elle a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire.

Avis rapide : Une bonne lecture qui rattrape ma déception du tome 1! 

J’ai récemment lu le tome 1: j’ai été déçue vu le grand succès sur ce livre. Je souhaitais donc lire très vite ce tome 2. J’ai mieux aimé ce tome 2. J’ai retrouvé les personnages qui m’ont touché dans le premier tome et j’en ai découvert d’autres. Cependant, les défauts du premier tome sont toujours présents. J’ai passé un meilleur moment de lecture et j’ai été plus touchée par ce tome. 
 

Note sur cette nouvelle : 3/5 (mieux mais déception)

 

Mon avis :

J’avais sélectionné ce livre dans mes emprunts bibliothèques spécial PAL d’été 2017
Je souhaitais découvrir cette histoire à cause de son succès littéraire et de son titre. 

Le titre de cette duologie me plaît beaucoup ! 

J’ai découvert en lisant que « Les gens heureux lisent et boivent du café » était un café littéraire tenu par l’héroïne.

Ce fut malheureusement une déception sur ces deux tomes ! Dans le premier tome, le thème de la reconstruction après un deuil est intéressant et touchant. Cependant, l’héroïne sombre dans une dépression toxique et fait des reproches malvenus à sa famille et son meilleur ami.

Je n’ai pas été touché par le voyage en Irlande car c’est « une destination un peu trop à la mode en ce moment » mais les amoureux de cette destination vont être ravis.

J’ai détesté le personnage masculin trop bourru et homme des cavernes. Le rapport entre Diane et Edward sont haine et amour. Les personnages qui m’ont le plus touché se sont les personnages secondaires.

Gros point négatif : les personnages fument et boivent beaucoup trop ! Je le souligne car c’est trop présent à chaque page.

La fin de ce premier tome reste en suspens ! 

J’ai relevé beaucoup de points négatifs pour cette lecture rapide mais il y a quelques passages agréables.

Mon avis trop mitigé sur ce premier tome m’a poussé à lire le second tome pour me faire une idée plus claire. 

Dans ce second tome, le personnage principale féminin a retrouvé une sorte d’équilibre suite à son voyage irlandais. Diane est plus apaisée et recherche à se reconstruire mais elle reste attacher aux gens de l’Irlande.

On retrouve les personnages du premier tome dans un autre décor et on a le plaisir d’en découvrir d’autres très touchant. 

L’aspect du tabac et de l’alcool est presque disparu dans ce second tome. Lors de ma lecture, j’avais l’impression que l’autrice a fait le grand écart avec ses personnages principaux que l’on retrouve pourtant quelques mois après son premier tome.

D’autres problématiques sont abordées et m’ont beaucoup plus touchées. 

Le titre de ce second tome est plus en adéquation par rapport à celui du premier.

Une bonne fin répondant à mes attentes mais on reste sur une fin en suspens. 

J’avais l’impression de lire une histoire d’un téléfilm, d’où ma déception. 

Je le recommande si vous voulez une lecture sans prise de tête mais ne vous attendez pas à une intrigue retentissante au succès. 

 

Une déception à cause du succès ! 

Note sur la saga :

 

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.