Bilan lecture, Chronique

BILAN LECTURE du mois de juillet 2017

Bonjour les passionnés de lectures,
Le bilan de mois de juillet 2017 comprend  lectures : 5 romans,  1 manga, 1 pièce de théâtre et 1 livre de développement personnel.


J’avais établi une PALM pour ce mois de juillet 2017.

 

Je vous présente mes lectures dans l’ordre dans lequel je les ai terminés. 
 
I. MONNIN, A. BEAUPAIN, Les gens dans l’enveloppe (2015).
Auteur : Isabelle MONNIN, française
Chanteur : Alex BEAUPAIN, français
Titre : Les gens dans l’enveloppe
Tomes : 1/1
Dates de publication : 2015
Edition : JC Lattès
Nombre de pages : 370 pages
 

Résumé  En juin 2012, j’ai acheté sur Internet un lot de 250 photographies d’une famille dont je ne savais rien. Les photos me sont arrivées dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. Dans l’enveloppe, il y avait des gens à la banalité familière, bouleversante. Je n’imaginais alors pas l’aventure qu’elle me ferait vivre.
J’allais inventer la vie de ces gens puis je partirais à leur recherche. Un soir, j’ai montré l’enveloppe à mon meilleur ami, Alex Beaupain. Il a dit : « On pourrait aussi en faire des chansons. » L’idée semblait folle.
Le livre contient un roman, un album photo, le journal de bord de mon enquête et un disque, interprété par Alex, Camelia Jordana, Clotilde Hesme et Françoise Fabian. Les gens de l’enveloppe ont prêté leur voix à deux reprises de chansons qui ont marqué leur vie.
Les gens dans l’enveloppe est ainsi un objet littéraire moderne et singulier. Faisant œuvre de vies ordinaires, il interroge le rapport entre le romancier et ses personnages. Il est surtout l’histoire d’une rencontre, entre eux et moi.

Format lu : Livre, grand format, cd, emprunt bibliothèque
Dates de lecture : 04/07/17-05/07/17
Mon avis rapide Petite déception ! 
J’ai découvert ce livre grâce à Youtube/Booktube. J’ai donc emprunté ce livre à la bibliothèque pour me faire une idée de ce livre spécial. Sa spécificité est qu’il est à la fois un roman, une enquête et une musique accompagnant le livre. La partie roman est caractérisé par l’alternance des personnages et des points de vue. Je n’ai pas aimé la plume de l’autrice. C’est un roman « tranche de vie » à la fois dans le roman et également dans l’enquête. C’est une déception car j’ai lu ce livre en diagonale. 
Note : 2/5 (Bof, déception) 
Liens : FacebookLivraddict 


K. CASS, La sélection 4 (2016).

Auteur : Kiera CASS, américaine
Saga : La Sélection
Titre : 4. L’héritière
Tome : 4/5
Date de publication : 2016
Nombre de pages : 412 pages
Edition : France Loisirs
Prix : 17,90€
Résumé de ce tome Il y a vingt ans, America Singer est entrée dans la sélection et a gagné le cœur du prince Maxon. Maintenant le temps est venu pour la princesse Eadlyn de suivre les traces de ses parents en ayant sa propre sélection. Eadlyn ne s’attend pas à ce que sa sélection soit aussi belle que celle de ses parents. Mais, alors que la compétition commence, elle découvre que trouver son propre bonheur n’est peut-être pas aussi difficile qu’elle le croyait.
Format lu : Livre, grand format
Dates de lecture : 24/06/17-11/07/17
Mon avis rapide Une très bonne surprise : un coup de coeur ! 
J’aime beaucoup les 3 premiers tomes de la saga. Je faisais partie des personnes qui ne voulaient pas lire cette nouvelle duologie. J’ai tellement entendu de mauvais avis sur le personnage principal que j’ai eu envie de lire ce quatrième tome.
Ce fut une très bonne surprise car j’ai aimé le personnage d’Eadlyn contre tous les avis entendus. C’est une princesse et elle porte bien le titre : elle n’est pas parfaite contrairement à ce que tous les auteurs veulent nous donner l’image de leur héros. Ce fut une nouvelle expérience de voir cette nouvelle sélection dans la peau de la famille royale. Hâte de voir la fin de cette saga ! 
Note : 5/5 (Coup de coeur) 
Liens : FacebookLivraddict
D. LOREAU, Vivre heureux dans un petit espace (2016).
Auteur : Dominique LOREAU, français
Titre : Vivre heureux dans un petit espace
Tome : 1/1
Date de publication : 2016
Nombre de pages : 224 pages
Edition : Flammarion
Prix : 9,90€
Résumé Ne sommes-nous pas trop matérialistes ? Avons-nous vraiment « réussi nos vies » parce que nous avons une grande maison ? Le vrai bonheur ne résiderait-il pas dans notre espace intérieur ? Comment vivre pleinement le moment présent sans se soucier des biens matériels ? La vie ne serait-elle pas plus simple si nous nous défaisions de tout ce qui nous encombre ? Après le succès de L’art de la simplicité de L’art de l’essentiel et de L’art de mettre les choses à leur place, c’est une nouvelle façon d’aborder la vie que l’auteur propose dans cet ouvrage : vivre heureux dans un petit espace, c’est accéder au bonheur simple.
Format lu : Livre, poche, hard-back
Dates de lecture : 10/07/17-19/07/17
Mon avis rapide Une lecture mitigée mais intéressante ! 
Dominique Loreau est considérée comme la papesse française du développement personnel. Le thème des petits espaces parle à tous à un moment de notre vie. J’ai été perplexe face à l’avis de l’autrice sur le mode de vie car sa conception de la vie domestique n’est pas la mienne. Cependant, je le relirai ! 
Note : 3/5 (J’ai aimé) 
Liens : FacebookLivraddict


S. HOROKURA, Pan’pan Panda-Une vie en douceur 1 (2016).

Auteur/Dessinateur : Sato HOROKURA, japonaise
Saga/Titre : Pan’pan Panda-Une vie en douceur 1
Tome : 1/8
Date de publication : 2016
Nombre de pages : 112 pages
Edition : France Loisirs
Prix : 9,45€


Résumé Panettone, que tout le monde appelle Pan’Pan, est un panda qui travaille comme gardien à la résidence Kanda. Il habite avec Praline, une fillette débrouillarde qui lui prépare les meilleurs petits plats. Chacun veille ainsi l’un sur l’autre et s’entraide dans tous les moments de la vie : qu’il s’agisse de choisir un nouveau foulard pour Pan’Pan, d’accueillir les nouveaux voisins ou encore de préparer les fêtes de Noël. Au fil des pages, le petit monde de Pan’Pan et de Praline s’enrichit de personnages tout aussi attendrissants (Rose en admiration devant le panda, Paprika la tête de mule…) qui viennent mettre de l’animation dans leur quotidien !
Format lu : Livre, poche
Date de lecture : 19/07/17
Mon avis rapide Un manga tout mignon ! 
Ce fut une lecture toute mignonne et rapide. Les dessins sont un peu simple. 
Note : 4/5 (J’ai beaucoup aimé) 
Liens : FacebookLivraddict


L. PIERRAT-PAJOT, Les mystères de Larispem 1 (2016).
Auteur : Lucie PIERRAT-PAJOT, française
Saga : Les mystères de Larispem
Titre : Le sang jamais n’oublie
Tome : 1/3?
Date de publication : 2016
Nombre de pages : 257 pages
Edition : Gallimard Jeunesse
Prix : 16€ 

Cf. l’article : LECTURE : « Les mystères de Larispem 1. Le sang jamais n’oublie » de Lucie PIERRAT-PAJOT
Cf. l’article : LECTURE SAGA : « Les mystères de Larispem » de Lucie PIERRAT-PAJOT


Résumé Larispem 1899 – Dans cette Cité-Etat indépendante où les bouchers constituent la caste forte d’un régime populiste, trois destins se croisent…? Liberté, la mécanicienne hors pair, Carmine, l’apprentie louchébem et Nathanaël, l’orphelin au passé mystérieux. Tandis que de grandes festivités se préparent pour célébrer le nouveau siècle, l’ombre d’une société secrète vient planer sur la ville. 
Et si les Frères de Sang revenaient pour mettre leur terrible vengeance à exécution ?
Format lu : Livre, grand format
Dates de lecture : 08/07/17-20/07/17
Mon avis rapide Un futur coup de coeur ! 
Je souhaitais lire ce livre depuis sa sortie. J’adore la mise en page et le livre-objet.
C’est mon premier livre uchronique. Le contexte historique est peu abordé en uchronie. J’ai aimé l’ambiance et l’intrigue qui se dévoile au fur et à mesure. J’ai hâte de lire la suite pour dire que c’est un coup de coeur !
Note : 4/5 (J’ai aimé) 
Liens : FacebookLivraddict

 

S. JOMAIN, Quand la nuit devient jour (2016).
Auteur : Sophie JOMAIN, française
Titre : Quand la nuit devient jour
Tome : 1/1
Date de publication : 2016
Nombre de pages : 240 pages
Edition : France Loisirs
Prix : 16€ 

Cf. l’article : LECTURE : « Quand la nuit devient jour » de Sophie JOMAIN

Résumé On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée.
Format lu : Livre, grand format
Dates de lecture : 20/07/17-25/07/17
Mon avis rapide Une déception !
J’en attendais beaucoup vu les avis positifs et le thème abordé !
Ce fut une déception car j’ai retrouvé tous les défauts que je ne voulais pas retrouvé dans ce roman.
Cependant la plume de Sophie Jomain m’a emporté et elle a été juste. Je n’ai pas aimé car le thème est très raccourci et la romance est hors-sujet. Attention à la fin ouverte ! Mais je ne peux pas dire qu’il ne faut pas le lire, il faut se faire son propre avis car le sujet est polémique. 
Note : 2/5 (Bof, déception) 
Liens : FacebookLivraddict
MOLIERE, Dom Juan (1971).
Auteur : Jean-Baptiste POQUELIN (1622-1673)
alias MOLIERE, français
Titre : Dom Juan
Tome : 1/1
Date de publication : 1971
Nombre de pages : 141 pages
Edition : Larousse
Prix : 1,55€
Résumé Terrible et intrépide séducteur, Dom Juan, récemment marié à Elvire, fuit cette dernière en compagnie du fidèle Sganarelle. Mais bientôt, reparaît le spectre du Commandeur qu’il a tué en duel. Dom Juan se retrouve face à lui-même.
Format lu : Livre, poche
Dates de lecture : 26/07/17
Mon avis rapide Un personnage à connaître !
Je souhaite lire toutes les pièces de théâtre encore présent dans ma pile à lire.
C’est une pièce de théâtre originale dans l’oeuvre de Molière car le héros est un anti-héros et la fin est tragique. C’est un personnage de la littérature à connaître ! 
Note : 2/5 (Bof, déception) 
Liens : FacebookLivraddict

A. MARTIN-LUGAND, Les gens heureux lisent et boivent du café 1 (2013).

Auteur : Agnès MARTIN-LUGAND, française
Saga/Titre : Les gens heureux lisent et boivent du café
Tome : 1/2
Date de publication : 2013

Nombre de pages : 253 pages
Edition : Michel Lafon

Prix : 6,30€ (en format poche)

Cf. l’article : LECTURE : « Les gens heureux lisent et boivent du café 1 » d’Agnès MARTIN-LUGAND
Cf. l’article : LECTURE SAGA : « Les gens heureux lisent et boivent du café » d’Agnès MARTIN-LUGAND (2 vol.)

Résumé : « Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.
Format lu : Livre, grand format, emprunt bibliothèque
Dates de lecture : 23/07/17-27/07/17
Mon avis rapide Déception aussi !
C’est un livre très populaire. Je voulais le découvrir au vu des nombreux avis positifs et coups de coeur. Je n’ai pas aimé la façon dont l’autrice a traité le thème du deuil et la romance a été bâclée. C’est une lecture contemporaine rapide. Une grosse déception surtout à cause de cette fin ouverte.
Je lirai la suite pour avoir un « meilleur » avis. 
Note : 2/5 (bof, déception) 
Liens : FacebookLivraddict 
MES LECTURES EN COURS : 
Un futur coup de coeur, un coup de coeur inattendu mais des beaucoup déceptions  !
Vous pouvez retrouver la vidéo sur ce bilan du mois de juillet sur la chaîne youtube du blog : 

 

Cet article est également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies.  
Chronique, Lecture

LECTURE : « Tant que nous sommes vivants » d’Anne-Laure BONDOUX

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le roman :  Tant que nous sommes vivants d’Anne-Laure BONDOUX.

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Maud de la chaîne Des livres / Une fille et du blog Des livres / Une fille.
Je vous invite à aller voir son avis sur ce livre dans son article et dans sa vidéo
 

Mise en page : 

Auteur : Anne-Laure BONDOUX, française
Titre : Tant que nous sommes vivants
Nombre de tomes : 1/1
Edition : France Loisirs
Date de l’édition : 2014
Nombre de pages : 298 pages
Prix : 6,90 €


Genre / Thèmes : Narratif, roman, contemporain, jeunesse

Résumé :  « Nous avions connu des siècles de grandeur, de fortune et de pouvoir. Des temps héroïques où nos usines produisaient à plein régime, et où nos richesses débordaient de nos maisons.
Mais un jour, les vents tournèrent, emportant avec eux nos anciennes gloires. Une époque nouvelle commença. Sans rêve, sans désir.
Nous ne vivions plus qu’à moitié, lorsque Bo entra, un matin d’hiver, dans la salle des machines. »
Folle amoureuse de Bo, l’étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve ? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde ?
Dates de lecture : 18 – 21 avril 2017 (Bilan lecture d’avril 2017)

Mon avis : 

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Des Livres / Une fille
Je suis très heureuse d’avoir pu lire ce livre avec cette booktubeuse et blogueuse !
J’ai pu partager mes ressentis de lecture au fur et à mesure et j’ai sorti ce livre de ma PAL grâce à cette LC.  Je pense qu’il serait sans doute resté dans ma bibliothèque pendant longtemps : je serais donc passé à côté d’un coup de coeur.

Ce roman est divisé en quatre parties et chaque partie a un nombre différent de chapitres. Il y a une table des matières à la fin du livre.
Chaque chapitre a un nombre de pages différent.

J’ai beaucoup aimé le prologue. Il m’a accroché tout de suite. Cela a présagé un coup de coeur !

La plume d’Anne-Laure Bondoux est très poétique : c’est un conte moderne ! Avec  Des Livres / Une fille, on a été d’accord pour dire que : c’est un « livre ovni » et qu’il ne plaira pas à tous les lecteurs.

C’est un livre qui est difficile à commenter car c’est ce livre qui m’a touché et qui ne touchera pas tout le monde !

J’ai été touchée par tous les évènements vécus par Bo et Hama et leur enfant. On est plongé dans une histoire dans un contexte futuriste mais proche de nous. Bo et Hama n’était pas censé tomber amoureux mais leur histoire était tellement belle. Ils vivent des épreuves très difficiles mais c’est leur amour qui les font tenir. Les personnages secondaires sont également attachants. Il y a des histoires dans une histoire. La plume d’Anne-Laure Bondoux offrent un univers et des personnages poétiques.

J’ai tout aimé ! Un coup de coeur mais cela ne plaira pas à tous.

Il est classé en jeunesse mais je reste perplexe : c’est une histoire très métaphorique et poétique. L’autrice aborde des messages complexes sur les sentiments à travers des métaphores et la fin est particulière.

C’est un livre qui m’a bouleversé : les histoires d’amour, la plume et la fin …

Si vous lisez ce livre, vous comprendrez la signification de la couverture et vous la trouverez d’autant plus belle. 

Un livre à découvrir : un ovni soit on aime soit on aime pas … 

Je vous le conseille pour découvrir une plume poétique 
et de très belles histoires d’amour! 

 

Note : 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture

LECTURE : « Le plus petit baiser jamais recensé » de Mathias MALZIEU

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le roman : Le plus petit baiser jamais recensé de Mathias MALZIEU.

Mise en page : 

Auteur : Mathias MALZIEU, français
Titre : Le plus petit baiser jamais recensé
Nombre de tomes parus : 1/1
Edition : Flammarion
Date de l’édition : 2013
Nombre de pages : 158 pages
Prix : 6,00 €


Genre / Thèmes : Narratif, roman, contemporain

Résumé :  L’histoire d’amour entre une fille qui disparaît quand on l’embrasse et un inventeur dépressif. Alors qu’ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise. Aidé d’un détective à la retraite et d’un perroquet hors du commun, l’inventeur part à sa recherche.
 
Dates de lecture : 26 – 30 juin 2017 (Bilan lecture de juin 2017)

Mon avis : 

J’avais découvert la plume de Mathias Malzieu avec La mécanique du coeur

J’ai donc voulu poursuivre ma découverte de son Oeuvre et Le plus petit baiser jamais recensé est celui que je voulais lire en deuxième.Je l’ai emprunté à la bibliothèque.

C’est un livre court mais on doit savourer la qualité de l’écriture de Mathias Malzieu.

Ce fut une bonne lecture grâce à la plume et à l’histoire.

 

Tous les personnages sont attachants.

La plume poétique rend le décor et les personnages très fantastiques. 

J’ai retrouvé les caractéristiques de la plume de Mathias Malzieu : les métaphores, les messages subtiles et les messages cachés.

Ce n’est pas un coup de coeur car je connais désormais la plume et le style d’histoire de l’auteur.

J’ai préféré l’histoire et la fin de ce roman par rapport à la Mécanique du coeur

C’est dommage qu’il n’a pas été adapté. 

Je vous le recommande pour découvrir la plume de Mathias Malzieu (plus que La Mécanique du coeur).

 

Je vous le conseille pour découvrir une plume poétique ! 


Note : 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture

LECTURE : « Péplum » d’Amélie NOTHOMB

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le roman : Péplum d’Amélie NOTHOMB.

Mise en page : 

Auteur : Fabienne Amélie NOTHOMB 
alias Amélie NOTHOMB, belge
Titre : Péplum
Nombre de tomes parus : 1/1
Edition : Le livre de poche
Date de l’édition : 2003
Nombre de pages : 154 pages
Prix : 5,10 €


Genre / Thèmes : Narratif, roman, contemporain

Résumé :  Est-il possible que l’ensevelissement de Pompéi ait été un hasard, alors qu’il a été  » le plus beau cadeau qui ait été offert aux archéologues  » ? Selon la romancière, il s’agit d’un coup monté par les archéologues du futur. Cette supposition lui vaut justement d’être enlevée de sa chambre d’hôpital où elle vient de subir une opération. Lorsqu’elle se réveille, elle est en l’an… 2580. Elle consigne soigneusement son dialogue houleux avec le savant Celsius.
Entre cet homme fâché d’avoir été deviné et cette jeune femme énergique et furieuse contre ses ravisseurs s’instaure une vive et stimulante discussion sur le réel, le virtuel, le voyage dans le temps, la grande guerre du 26e siècle. Les devisants abordent aussi des questions de morale, de philosophie et d’art.
Dates de lecture : 05 – 11 avril 2017 (Bilan lecture d’avril 2017)

Mon avis : 

Je collectionne et lit tous les livres de l’autrice d’Amélie Nothomb. J’en lis très souvent !C’est l’un des romans qui m’intéressait le plus dans la bibliographie de l’autrice car elle traite de l’éruption du Vésuve en 79 apr. J.-C.

Avant de commencer ce roman, je vous conseille d’avoir une « bonne connaissance » sur l’histoire romaine : la ville de Pompéi, l’éruption du Vésuve et les vestiges connus de Pompéi.

L’intrigue se déroule en 1995 et en 2580. On ressent que l’autrice a écrit ce roman dans les années 2000 car elle parle des technologies futures sans penser qu’en 2017 on puisse les avoir.

C’est principalement un long dialogue entre deux personnages : A.N. et Celsius.

On a deux opposés qui s’affrontent : une femme et un homme, personne venant de 1995 et l’autre de 2580, une optimiste et un pessimiste …

Je retrouve « les ficelles » de l’autrice.

Comme il s’agit d’un dialogue entre les deux personnages, il n’y a pas de chapitre et il faut faire attention à ne pas se perdre.

Bien que le prétexte de cette rencontre est la destruction volontaire ou non de Pompéi, l’autrice aborde beaucoup de sujets (toujours d’actualité) : les classes sociales, l’amour, la nourriture, le système de gouvernement, le coefficient esthétique, les technologies futures …

J’aurais aimé rester focalisé sur le sujet de Pompéi mais Amélie Nothomb arrive à nous faire réfléchir sur beaucoup de thèmes.

Je pense que ce livre est l’un des plus difficiles de l’Oeuvre d’Amélie Nothomb : il peut vous plaire ou au contraire vous le détesterez.

J’ai aimé la fin et les clins d’oeil à notre époque (les années 1990-2000).

Je recommande de le lire dans un temps très court mais je ne conseille pas de lire en une fois car cela pourrait vous « dégoûter ».

Il peut déplaire ! 

 

Note : 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture

LECTURE : « Les combustibles » d’Amélie NOTHOMB

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le roman : Les combustibles d’Amélie NOTHOMB.

Mise en page : 

Auteur : Fabienne Amélie NOTHOMB 
alias Amélie NOTHOMB, belge
Titre : Les combustibles
Nombre de tomes parus : 1/1
Edition : Le livre de poche
Date de l’édition : 2002
Nombre de pages : 88 pages
Prix : 4,60 €


Genre / Thèmes : Narratif, roman, contemporain

 

Résumé :  C’est la guerre et c’est l’hiver.
Deux hommes et une femme sont terrés dans un appartement. Combien de jours leur reste-t-il à vivre ? En attendant, il n’est plus interdit de révéler ses vraies passions. L’amour, le désir, l’intelligence résistent-ils au froid ? A-t-on le droit de consumer ses dernières forces à lire de la mauvaise littérature ? Enfin, à l’heure du choix ultime, quel livre est assez important pour ne pas être mis à l’épreuve du feu ?
Dates de lecture : 06 – 07 novembre 2016 (Bilan lecture de novembre 2016)

Mon avis : 

Je collectionne et lit tous les livres de l’autrice d’Amélie Nothomb. J’en lis très souvent !L’originalité de ce livre est que c’est un roman rédigé sous la forme de pièce de théâtre : mention des noms des personnages à gauche et description du décor en italique.

Il n’y a pas de chapitre.

L’intrigue se situe dans un espace temps non mentionné mais on comprend que nous sommes dans le futur. L’histoire se passe lors d’une période guerre. 

On est dans un huis-clos où trois personnages discutent sur LE LIVRE a sauvé des flammes. Le contexte leur impose de ce questionner car ils meurent de froid.

J’ai beaucoup aimé que l’autrice pose cette question ! 

Les trois personnages sont opposés l’un par rapport aux autres : l’âge, le sexe, le statut social.

Le contexte et l’histoire m’a fait pensé à une pièce du théâtre de l’absurde (par exemple, Rhinocéros d’Eugène Ionesco).

C’est l’un des plus petits de l’Oeuvre d’Amélie Nothomb. Il peut se lire en 1h30.

Il se lit très vite mais il aborde plusieurs sujets et il nous fait réfléchir.

La fin m’a laissé sous le choc : c’est l’une des marques de fabrique de l’autrice ! 

Une structure de texte originale ! Un sujet qui peut choquer un grand lecteur ! 

Note : 

 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture saga

LECTURE : « Si je reste » de Gayle FORMAN (2 vol.)

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur les deux tomes de la saga Si je reste de Gayle FORMAN.  

  

Mise en page : 

 
Auteur : Gayle FORMAN
Saga : Si je reste
Titres : Si je reste et Là où j’irai
Date de l’édition : 2010-2011

Dates de lecture du tome 1 : 13 mai – 18 mai 2017 (Bilan lecture du mois de mai 2017)

Dates de lecture du tome 2 : 02 juin – 25 juin 2017 (Bilan lecture du mois de juin 2017)



Genre / Thèmes : Narratif, roman, jeunesse/young-adult, contemporain

Résumé du tome 1 : Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis… Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.
J’ai lu le premier tome en format papier et le deuxième format ebook. 

Mon avis sur les deux tomes : 

C’est une duologie populaire lors de sa sortie en 2009. 

Le premier tome a fait l’objet d’un adaptation cinématographique en 2014 : Si je reste

Je voulais lire Si je reste car le thème du choix « dois-je vivre sans ma famille ou mourir » m’a interpellé et je souhaitais voir comment l’autrice allait aborder ce sujet. 

J’ai trouvé le premier tome en format papier d’occasion donc je pouvais enfin le lire. Je n’avais pas vu son adaptation cinématographique. 

J’ai été surprise de la temporalité du roman : l’intrigue des deux tomes se déroule en moins de 24 heures. Cependant, les romans sont ponctués de nombreux flash-backs. Dans chaque tome, on est dans un moment charnière dans la vie du personnage d’où ces flash-backs pour que le lecteur comprenne la psychologie, les évènements et le contexte. 

Dans le premier tome, nous sommes sous le point de vue de Mia : c’est une jeune fille de 16 ans, passionnée de violoncelle qui souhaite rentrer à Julliard et elle est aimée de sa famille. Elle vit en Oregon. 

Dans le second tome, nous sommes sous le point de vue d’Adam : c’est le petit ami de Mia, musicien et compositeur, il est rocker. L’intrigue de ce tome se déroule à New York. 

J’ai eu des difficultés avec la plume de Gayle Forman : les expressions et les réactions adolescentes des personnages et le ton abrupte des narrations. 

Cependant, j’ai préféré la plume dans le deuxième tome sous le point d’Adam. 

J’ai aimé découvrir le thème et la passion des personnages pour la musique. On parle de la musique classique et le rock. 

Les personnages sont adolescents : 16 ans dans le tome 1 et 19 ans dans le tome 2. Ils ont des défauts propres à cette période. 

Dans un premier temps, je ne souhaitais pas lire le tome 2 car je ne le pensais pas indispensable. 

Si je ne devais quand choisir qu’un, je dirai sans hésiter le tome 2. 

Sans révéler l’intrigue de cette saga, j’ai été très déçue du tome 1 car je n’ai eu aucun élément de réponse. Le tome 2 est suffisant. Je dirai que le tome 1 est une sorte de préquel : je ne le considère pas comme un roman à part entière. 

J’en attendais beaucoup sur le thème de la mort, de la perte et du choix de Mia. Malheureusement, je n’ai pas eu mes réponses dans le tome 1 et ça m’a influencé dans la lecture du tome 2. Bien qu’il y est eu plus de points positifs dans la lecture du tome 2, ce fut une lecture mitigée car c’est à la fin que tout se précipite. 

Après cette lecture, je me rends compte qu’il s’agit d’une romance contemporaine adolescente. 

Je ne relierai pas cette duologie. Ce fut deux lectures décevantes car je n’ai pas réussi à aimer les personnages principaux. 

Une déception ! Il faut lire les deux tomes à la suite !
 

Note sur les deux tomes : 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture, Lecture saga

LECTURE : « Là où j’irai » de Gayle FORMAN

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le tome 2 de la duologie Si je reste de Gayle FORMAN. 

Si je reste est un livre que je souhaitais lire depuis sa sortie en poche (en 2009). Le thème m’intriguait car je n’en avais encore jamais lu. Il a fait l’objet d’une adaptation cinématographique en 2014Je ne vous montrerez pas la bande annonce dans cet article, car je trouve qu’elle résume le livre : la visionner vous spoilerez. 

Le premier Si je reste a été déception, cependant je voulais avoir des réponses sur le choix de Mia donc j’ai voulu lire ce deuxième et dernier tome. 

Mise en page :

Auteur : Gayle FORMAN, américaine
Saga : Si je reste
Titre : Là où j’irai
Date de l’édition : 2011
Ebook
Dates de lecture : 02 – 25 juin 2017 (Bilan lecture du mois de juin 2017)
Genre / Thèmes : Narratif, contemporain, young-adult/jeunesse

Résumé du premier tome : Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis… Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

Mon avis : 

Le premier tome a été une déception. Je me suis donc imposée la lecture du tome 2 dans ma pile à lire mensuelle du mois de juin 2017


J’ai lu ce roman en format ebook.Dans ce deuxième tome, nous sommes sur le point de vue d’Adam. Adam est le petit ami musicien de Mia que l’on rencontre dans le premier tome. Nous sommes 3 ans après les faits du tome 1. 


Contrairement au tome 1, on est sur une structure plus classique. Mais l’histoire se déroule sur un temps chronologique court et il y a de nombreux flash-backs.

J’ai préféré la plume de Gayle Forman sous le point de vue d’Adam. 

Avec le personnage d’Adam, on a tous les clichés de la rock-star. On suit Adam trois ans après l’accident de Mia. Le personnage a 19 ans mais il a encore des réactions d’adolescents.

Je ne souhaite pas aborder l’intrigue de ce deuxième tome car cela spoilerait ! 

Je concluerai cette chronique en précisant que j’ai eu les réponses au tome 1.

Cependant Gayle Forman ne parle pas de la projection de Mia dans le tome 1 : elle n’explique pas ce phénomène. 

Le point négatif de ce roman est la psychologie des personnages : j’ai trouvé les réactions des personnages trop adolescentes. 

Malgré des points positifs dans ce deuxième tome, ce roman a été une déception.

 
DECEPTION  : lecture mitigée! 

 

Note : 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies
Chronique, Lecture

LECTURE : « La véritable histoire des contes de fées » de Julie GREDE

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur La véritable histoire des contes de fées : ce que Walt ne nous a jamais dit de Julie GREDE.

 

Mise en page : 

Auteur : Julie GREDE, belge
Titre : La véritable histoire des contes de fées : 
ce que Walt ne nous a jamais dit
Nombre de tomes : 1/1
Edition : Editions Jourdan
Date de l’édition : 2016
Nombre de pages : 249 pages
Prix : 17,90 €


Genre / Thèmes : Argumentatif, essai, documentaire, conte, film. 

Résumé :  Et si Walt (de là-haut) avait décidé de passer en revue ses longs métrages inspirés de contes et de les comparer aux œuvres originales…

Serait-il obligé de conclure que les contes cruels écrits à l’origine pour préparer les enfants à un monde difficile sont devenus, sous son regard, des contes de fées pour endormir nos enfants ?
Dans les « vrais contes », ceux dont s’inspirent régulièrement Walt et ses successeurs, les happy ends ne sont pas du tout légion. Les morales sont sans concession, cruelles.
Saviez-vous que…
– Chez Andersen, la petite sirène n’épouse pas le prince Éric ? Délaissée, elle devient écume plutôt que de sacrifier celui qu’elle aime.
– La Blanche-Neige du conte n’a que 7 ans et que si sa belle-mère désire ses poumons, et non son coeur, c’est pour s’en goinfrer ?
– La Belle au Bois dormant n’est pas embrassée, mais violée par son prince dans son sommeil ? De cette « union » naîtront des jumeaux… que sa belle-mère cannibale tentera de dévorer.
– Les belles-soeurs de Cendrillon n’hésitent pas à se mutiler les pieds à l’aide d’un couteau de boucher afin de les faire entrer dans la pantoufle de vair ?
– Pinocchio est loin d’être un gentil petit garçon ? Il laisse Gepetto se faire emprisonner pour maltraitance et écrabouille Jiminy Cricket à l’aide d’un maillet…
Et non, désolé, ils ne vécurent pas heureux jusqu’à la fin des temps !

Dates de lecture : 20/07/17-23/07/17 (Bilan lecture de juin 2017)

 
C’est un livre avec une mise en page originale. 
Il y a une partie romancée et il y a un test d’évaluation à la fin du livre. 

Mon avis :  

J’ai connu ce livre grâce aux nombreux avis positifs sur Youtube depuis l’été 2016.

En 2017, je souhaite lire ou relire beaucoup de livres sur les contes et les réécritures de contes présents dans ma bibliothèque.

Je souhaitais le lire dans le cadre de mon challenge TAG 12 livres à lire en 2017.J’ai lu ce livre en lecture commune avec Marion de la chaîne Youtube Entre les lignes et l’une des rédactrices du blog Entre les lignes.

J’ai passé un très bon moment de lecture et j’ai adoré partager mes impressions au fur et à mesure de ma lecture. 

J’ai été élevée avec les dessins animés de Walt Disney. Ils ont marqué mon enfance et j’aime les revisionner de temps en temps.

L’autrice Julie Grède a fait un gros travail de recherches sur l’Oeuvre de Walt Disney. Elle cite ses sources à la fin du livre.

Ce livre a plusieurs particularités :

  • le livre se présente sous forme de dialogues scénaristiques (ou de type théâtre) ; 
  • la narration est sous le point de vue de Walt Disney ; 
  • on ne s’attache pas aux autres personnages ; 
  • il y a l’insertion de notes dans le texte pour donner d’autres informations. 

Sur le principe, tous ces éléments auraient pu être un frein mais bien au contraire, ils apportent un dynamisme !

Je tiens à préciser que ce livre n’est pas un manuel ni un roman à proprement parlé ! Ce n’est pas un roman car on apprend des anecdotes sur la vie (réelle) de Walt Disney et sur la réalisation des films cités. Ce n’est pas un manuel sur Disney car la narration est celle d’un personnage (Walt Disney) et non d’un ton omniscient.

Le livre est divisé en heure de séminaire. L’histoire se place dans une classe au paradis où Walt Disney raconte « théâtralement » sa vie et son Oeuvre à des « étudiants défunts ».

Dans les personnages secondaires, on a Valérie Benguigi et Robin Williams entr’autres.

J’ai beaucoup aimé ce livre : c’est un coup de coeur ! 

J’ai aimé apprendre des éléments sur la vie de Walt Disney, sur la réalisation de nombreux dessins animés Disney et les sources d’inspiration. On a une analyse des dessins animés Disney mais pas que, puisque l’autrice mentionne les contes originaux, les autres adaptations inspirées des contes et des dessins animés Disney.

On lit, on s’amuse et on apprend ! 

J’ai aimé que l’autrice parle des oeuvres réalisées par Walt Disney et d’autres produits après sa mort (le dernier cité est La Reine des Neiges).

Un des choses que vous apprendrez en lisant ce livre : il faut distinguer l’histoire des contes d’après l’original et d’après le Disney.

Suite à cette lecture, j’ai voulu revoir tous les dessins animés Disney et j’ai retrouvé mon âme d’enfant ! 

A la fin du livre, il y a un test dont les connaissances ne sont apprises grâce au livre et les réponses sont disponibles sur le site : juliegrede.wordpress.com

 
Je le conseille à tous les amoureux des films Disney ! 

 

Note :  

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.
Chronique, Lecture

LECTURE : « Au paradis des manuscrits refusés » de Irving FINKEL

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur Au paradis des manuscrits refusés d’Irving FINKEL.

 

Mise en page : 

Auteur : Irving FINKEL, anglais
Titre : Au paradis des manuscrits refusés
Date de l’édition : 2017
Editeur : 10/18
Nombre de pages : 283 pages
Prix : 7,50 € (en format poche)

Auteur : Irving FINKEL est philologue et archéologue avant d’être écrivain. Il est spécialisé sur la Syrie antique. 


Format lu : Livre, poche

Genre / Thèmes : Narratif, roman, contemporain

Résumé :  La Bibliothèque des Refusés est un établissement des plus singuliers : elle recueille – plus encore, elle sauvegarde – tout texte ayant essuyé refus sur refus de la part des éditeurs. Littérature, poésie, mémoires, récits épistolaires… tous les écrits trouvent leur place sur les étagères de la Bibliothèque des Refusés. L’arrivée impromptue d’une insupportable bibliothécaire américaine, l’imposture d’une actrice se faisant passer pour une étudiante dans l’idée de voler des idées pour son prochain film, la menace de cambrioleurs convaincus de trouver là le gros lot, sans compter l’irruption de nombreux aspirants écrivains… autant de mésaventures qui viennent perturber l’ordre tranquille de la Bibliothèque. 

Entre personnages hauts en couleur et situations cocasses, le tout dans un irrésistible humour british, La Bibliothèque des Refusés est également une merveilleuse déclaration d’amour aux livres et aux manuscrits en tout genre.
Dates de lecture : 02 – 09 juin 2016 (Bilan lecture de juin 2017)

Mon avis :  

Je voulais le lire depuis sa sortie en grand format chez Préludes en 2016.

Bien qu’il était dans ma wish list, c’est la chronique vidéo de Kiss the librarian qui m’a convaincu de le lire au plus vite.

Il est sorti en format poche chez 10/18 en mai 2017 et je l’ai lu en juin 2017.

Je collectionne et j’adore lire des romans qui parlent de livres et qui donnent des conseils de lecture. 

Je tiens à souligner que l’auteur a une expérience particulière avec les bibliothèques puisque par ces différents métiers, il doit très souvent y consulter des ouvrages dans le monde entier.

Dans ce roman, on est plongé dans une bibliothèque particulière : on y conserve uniquement des manuscrits refusés par les maisons d’édition. On est en Angleterre, à Londres. Cette bibliothèque fonctionne comme une vraie bibliothèque : il y a un conservateur et son personnel et il y a un système de classement.

Les personnages sont tous atypiques ! On suit principalement le conservateur.

Ce roman est caractéristique des romans anglais : on a un humour so british.

On voit l’amour des livres par les différents personnages, le travail d’un bibliothécaire et le système de classification et de conservation.

Le roman est découpé en épisodes et anecdotes dans les différents chapitres.



Petite anecdote sur ma lecture : j’ai découvert ce qu’étaient pas les poissons d’argent

Ce fut une bonne lecture. Un livre pour tous les amoureux de la lecture. 

Je recommande ce roman à tous les lecteurs, les bibliothécaires, les éditeurs et les écrivains. Vous ne verrez plus les livres et les bibliothèques de la même manière.  

Je le conseille à tous les amoureux des livres ! 

 

Note :  

 

 
Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.
Chronique, Lecture

LECTURE : « Les gens dans l’enveloppe » de Isabelle MONNIN

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur un livre que j’ai emprunté : Les gens dans l’enveloppe de Isabelle MONNIN et avec la collaboration d’Alex BEAUPAIN pour la partie musicale.

Mise en page :

Auteur : Isabelle MONNIN, française
Musicien : Alex BEAUPIN, français
Titre : Les gens dans l’enveloppe
Nombre de tomes parus : 1/1
Edition : JC Lattès
Date de l’édition : 2015
Nombre de pages : 370 pages
Prix : 22 € 

Genre / Thèmes : Narratif, roman, cd, contemporain

 

Résumé :  En juin 2012, j’ai acheté sur Internet un lot de 250 photographies d’une famille dont je ne savais rien. Les photos me sont arrivées dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. Dans l’enveloppe, il y avait des gens à la banalité familière, bouleversante. Je n’imaginais alors pas l’aventure qu’elle me ferait vivre.

J’allais inventer la vie de ces gens puis je partirais à leur recherche. Un soir, j’ai montré l’enveloppe à mon meilleur ami, Alex Beaupain. Il a dit : « On pourrait aussi en faire des chansons. » L’idée semblait folle.
Le livre contient un roman, un album photo, le journal de bord de mon enquête et un disque, interprété par Alex, Camelia Jordana, Clotilde Hesme et Françoise Fabian. Les gens de l’enveloppe ont prêté leur voix à deux reprises de chansons qui ont marqué leur vie.
Les gens dans l’enveloppe est ainsi un objet littéraire moderne et singulier. Faisant œuvre de vies ordinaires, il interroge le rapport entre le romancier et ses personnages. Il est surtout l’histoire d’une rencontre, entre eux et moi.

Dates de lecture : 04/07/17-05/07/17 (Bilan du mois de juillet 2016)

Mon avis :

J’ai découvert ce livre grâce à une revue sur la chaîne Youtube d’AméLit. Ce livre m’a intrigué par son originalité d’écriture.L’originalité de ce livre est qu’il a été rédigé grâce à l’achat sur Ebay d’un lot de photos d’inconnus par l’autrice. 

Isabelle Monnin a été touchée par ces photos (plus ou moins de bonne qualité) et elle explique dans ce livre pourquoi elle a rédigé cette histoire « fictive » et pourquoi elle a mené une enquête autours de ces gens.

Le roman est accompagné d’un cd. Ce cd audio est une playlist de musique composé pour ce roman par Alex Beaupain (dont 2 sont des reprises) et la participation de plusieurs chanteurs-interprètes.

Ce livre est divisé en 4 grandes parties. 

Tout d’abord, nous lisons l’histoire écrite par Isabelle Monnin. Cette histoire est inspirée des photographies. C’est la partie romancée.

Puis, nous avons la reproduction des photos achetées par l’autrice.

Puis, nous avons la partie intitulée « L’enquête » sous forme de journal de recherches sur les gens de ces photos et c’est un journal d’écriture de ce roman.

Et enfin, une dernière partie composait avec des annexes : les paroles des chansons d’Alex Beaupain.

En terminant ce livre, j’ai trouvé que le roman est un exercice d’écriture et non une histoire écrite pour être appréciée. Cela se justifie par le fait que ce sont les photos vintage qui ont conduit à ce livre et c’est le roman qui a conduit à l’enregistrement des musiques.

Dans la partie romancée, je n’ai pas aimé le ton, la plume et l’alternance des points de vue selon les personnages.

Le roman est découpé selon les personnages de Laurence, Michelle, Simone et Serge. On est sous le point de vue de Laurence dans la partie de « Laurence » mais on est dans un point omniscient dans les parties de « Michelle » à « Serge ».

Je n’ai pas apprécié que les dialogues n’étaient pas distinguées par rapport au texte narratif. En revanche, les lettres sont écrites en italique.

La véritable héroïne de la partie romancée c’est Laurence.

J’ai apprécié la partie « enquête » et que l’on est les reproductions des photos dans le livre. 

Le cd est difficile à associer lors de notre première lecture. Je pense qu’il faut relire le livre avec la musique du cd. Il aurait fallu un mode d’emploi explicite sur la partie romancée pour écouter le cd correctement.

C’est une déception car je n’ai aimé la plume de la partie romancée et j’ai lu ce livre en diagonale.

Mais je dois avouer que ce livre est une expérience de lecture ! 

Le livre est sorti en grand format : il contient l’histoire et le cd sous l’édition JC Lattès.

Le roman est publié en format poche avec ou sans le cd chez Le livre de poche.

Si vous voulez écrire un roman, je trouve que ce roman est une expérience d’écriture. 

 

 
Lecture mitigée mais une expérience d’écriture !

 

Note :  

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
Cet article a été également publié sur Blogger Athéna’s hobbies.