Chronique, Lecture

LECTURE : « Quand la nuit devient jour » de Sophie JOMAIN

Bonjour les passionnés de lecture,

Je vous présente mon avis sur le roman de Sophie JOMAIN : Quand la nuit devient jour.   

Je remercie Call me Sab et Des Livres / Une fille car j’ai pu échanger avec elles mon avis lors de ma lecture. 

Auteur : Sophie JOMAIN, française
Titre : Quand la nuit devient jour
Nombre de tomes : 1/1
Date de l’édition : 2016
Edition : France Loisirs
Nombre de pages : 240 p.


Format lu : Livre papier, grand format

Genre / Thèmes : Narratif, roman, contemporain

Résumé :  On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà. La dépression. Ma faiblesse. Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début. J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.
Dates de lecture : 20 – 25 juillet 2017 (Bilan lecture du mois de juillet 2017)
 

Mon avis :

Avant de commencer ce livre, j’avais quelques aprioris. Dès sa sortie, ce livre a fait l’objet d’un énorme succès : on le voyait partout et tout le monde aimait cette histoire.Le thème centrale de cette histoire est l’euthanasie volontaire assistée qu’une jeune femme effectue pour dépression.

Dans un premier temps, je ne voulais pas lire ce roman car le sujet de l’euthanasie volontaire est un sujet débat et je n’ai pas d’avis tranché. Je comprends que c’est un bon sujet à traiter et qu’il y ait un lectorat intéressé par une intrigue sur ce thème.

Ce sont les avis opposés de Des livres / Une fille et Call me Sab qui m’ont convaincu à le lire ! Elles font parties de mes influençeurs Booktube : j’aime les lectures qu’elles présentent et je partage généralement leurs avis. Suite à ces deux vidéos (cf. ci-dessous), j’ai voulu me faire mon propre avis.

J’ai suivi leurs conseils de le lire au bon moment.

 

 

J’ai donc attendu le bon moment pour le lire : il fallait que j’avais envie de le lire, être ouverte sur l’euthanasie sans avis négatif ou positif sur le sujet, et ne pas avoir en tête les avis de booktubeurs ou blogueurs sur ce roman.

Lors de ma lecture, j’ai pu échanger mon avis en direct avec Call me Sab et Des Livres / Une fille. J’ai pu parler de mes attentes, de mes réflexions sur l’intrigue et les personnages, du bouleversement opéré lors de ma lecture et de ma déception !

On ne peut pas lire ce livre sans connaître son sujet principal car cela peut en déstabiliser plus d’un ! Je tiens à souligner que ce thème est très peu abordé et c’est le premier roman que je lis sur l’euthanasie.

Je voulais lire ce livre sans attente et sans lui donner une pression avant de commencer à le lire. Toutefois, je dois avouer qu’il y a des choses que je ne voulais pas retrouver dans l’intrigue.

C’est le premier roman contemporain de Sophie Jomain que je lis. Je connais sa plume dans ces romans fantastiques : Les étoiles de Noss Head, Felicity Atcock et Pamphlet contre un vampire. Je souhaite vous parler justement de sa plume car l’écriture de Sophie Jomain m’a bouleversé !

 

Ce fut une déception ! J’ai retrouvé tous les éléments que je ne voulais surtout pas voir dans un roman sur ce thème. Bien que j’étais consciente qu’il s’agissait d’une fiction, je ne voulais pas lire une romance ni avoir l’absence de détails sur les démarches administratives et médicales sur l’euthanasie volontaire et surtout pas avoir une héroïne atteinte de dépression. Malheureusement, j’ai retrouvé tous ces éléments !

C’est un roman donc une fiction donc ne vous attendez pas à avoir un témoignage sur un patient. Je pense que Sophie Jomain a fait des recherches sur le sujet cependant elle n’a pas abordé les démarches administratives et médicales importantes à effectuer pour demander l’euthanasie ni celles après l’approbation du conseil. Certains éléments sur ces questions sont traités mais ce n’est qu’une partie mineure du roman (l’enterrement, la réaction des proches, où et comment …).

L’autrice nous raconte les raisons de Camille pour mettre fin à ses jours et la réaction de ses parents suite à l’accord du conseil médical dans les 40 premières pages. L’intrigue principale est concentrée sur la phase précédent l’euthanisie (la psychanalyse et la préparation à la mort volontaire dans un centre spécialisé) et le jour de l’euthanisie. 

Je ne comprends pas comment on peut avoir un coup de coeur pour ce roman car il y a beaucoup de choses à en dire et à cause de son thème, il y a des défauts.

Le sujet de l’euthanasie volontaire est considéré comme personnel et encore illégal en France. Attention les demandeurs sont évalués par un corps médical spécialisé et quelques pays ont légalisé la démarche sous l’accord du conseil. Le patient a toutefois encore le droit de se rétracter jusqu’au fixé et il est suivi par des spécialistes entre le moment de la validation du conseil et le jour fixé de sa mort volontaire.  

Mon avis sur ce livre est donc personnel et propre mais j’ai conscience que c’est une fiction et non un témoignage.

Je n’ai pas été convaincu par « les raisons » de Camille pour mettre fin à ses jours. Contrairement à un autre roman, je n’ai pas pu rester indifférente aux arguments du personnage principal car c’est un sujet polémique et je n’ai pas d’avis tranché sur le sujet. J’attendais que Sophie Jomain m’explique les raisons du personnage et qu’elle arrive à « me convaincre du bien fonder de sa décision ». Ce ne fut malheureusement pas le cas et j’ai été même révoltée que l’autrice traite ce sujet pour un type de « dépression ». Le côté administratif et médical de cette démarche est trop peu présent.

J’ai aimé la réaction des parents car elle est « légitime » et j’ai été touchée par leur sort. J’aurais souhaité que l’on est plus de passages avec eux car Camille est souvent seule et « dépressive ». J’ai trouvé le personnage de Camille très égoïste du début à la fin. Le personnage masculin est intriguant mais on s’y attache et il nous fait presque aimer le personnage de Camille.

La fin est un retournement de situation grâce à la plume de Sophie Jomain. 

J’ai été surprise qu’aucune chronique ne fasse mention d’une scène de « viol/attouchement ». Cette scène n’apporte rien à l’histoire et peut choquer certains lecteurs. 

Je retiens surtout que ce livre a été retournement : il m’a bouleversé (en bien et en mal) par le sujet et les réactions que j’ai eu lors de ma lecture. Je pense que la plume et le ton de Sophie Jomain était juste et parfaite car elle a réussi à provoquer beaucoup d’émotions contradictoires durant ma lecture.

Bien que ce soit une déception, je souhaite le relire car j’ai adoré la plume de Sophie Jomain et le mélange de sentiments qu’il a provoqué lors de ma lecture.

Une déception attendue mais une plume parfaite ! 
 

Note :

 

Liens vers mes avis sur les réseaux littéraires : LivraddictBabelioBooknode
L’article a été également rédigé sur Blogger Athéna’s hobbies

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s